A la une :
Accueil » Actualités » Dossiers » Acheter ses billets, simple formalité?

Acheter ses billets, simple formalité?

Tableau des tarifs avec les disponibilités
Tableau des tarifs avec les disponibilités

L’administration japonaise a toujours eu une réputation et une image peu honorifique qui lui colle à la peau. On dit que les processus sont longs et souvent n’aboutissant à rien si ce n’est qu’à quelques excuses confuses de la part du préposé qui ne peut accéder à votre requête. Ce matin je me suis rendu au Kokugikan pour y acheter mes billets en vue du prochain tournoi. Alors est-ce si difficile qu’on le dit?

Je vais vous expliquer comment acheter (ou pas) ses billets pour les tournois de sumô même si un dossier complet est déjà disponible sur ce même thème.

J’ai la chance d’habiter près du Kokugikan ce qui est bien commode surtout pour prendre ses billets. Pas besoin de demander à un ami de les retirer pour moi ou de passer par Internet, les supérettes ou les agences de voyages qui proposent ces mêmes services mais où les démarches sont longues et compliquées (souvent tout en japonais).

Avant chaque tournoi il est intéressant de fouiller le site Internet de la Kyokai pour y voir les promotions du moment. Pour septembre deux offres sont particulièrement intéressantes. La première est une place en masu seki (rez-de-chaussée) où vous pouvez faire une photo en compagnie de Takanohana. Sympa MAIS il faut être quatre personnes et acheter les places pour pas moins de 41 000 yens qui sont en nombre très limitées. Une somme importante et si vous êtes seul impossible d’en profiter. Dommage!

La seconde consiste en un billet toujours en masu seki qui vous donne un accès aux entraînements matinaux dans trois heya de votre choix suivit par le chanko nabe avec les lutteurs de la heya. Un moment que tous les amateurs de sumô rêvent MAIS ces billets ne seront accessibles que par Internet via le site de JTB (agence de voyages) dans des dates encore non communiquées. Le personnel du guichet n’étaient même pas au courant de cette offre et j’ai du me rendre dans les bureaux de la Kyokai qui eux-mêmes n’étaient pas trop sûr de leurs informations.

Enfin, si vous êtes seul et que vous souhaitez vous asseoir au rez-de-chaussée (plus de 10 000 yens tout même), il y a quelques masu seki individuels. Intéressé par cette offre je demande également comment les acheter et on me répond que ça se fait MAIS uniquement pas téléphone. La dame du bureau (très serviable au passage) a essayé d’appeler devant moi mais la ligne ne fonctionnait pas.

Bilan : du personnel accueillant MAIS qui ne connaît pas ses propres offres mises en ligne sur leur site auxquelles il est très difficile de souscrire. Les conditions d’accès sont relativement compliquées et tout est fait pour vous décourager. Je suis reparti avec mes « simples » billets et bien entendu, des excuses des personnes qui sont souvent bien incapables de répondre à vos questions (même en japonais).

Mon conseil est de vous contenter seulement des billets classiques. Dès que ça sort un peu de l’ordinaire, la route est bien longue et semée d’embûches, la patience sera donc votre meilleure alliée…

A lire également :

Shin sumo, sumo féminin

Shin sumo, le sumo au féminin

Shin sumo : le sport des « dieux » s’ouvre aux femmes Si on trouve les premières …

2 commentaires

  1. 03.10.15 Vente a commencé à 10h00 Japon / 03h00 France = billets réservés 03h09 OK
    NB : Besoin CB utilisée & passeport + codes pour imprimer ticket sur place 21.11.15 Fukuoka
    (9.500 + 1.000) x 2 = 21.000 JPY CHAIR SEATS Pas de possibilité de choisir sa place mais
    le système m’a attribué en « Principal » = côté Nord recommandé par les spécialistes 🙂

  2. Cher Monsieur, Merci infinimment pour les explications exellents et utiles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *