A la une :
Accueil » Actualités » Banzuke » Le banzuke de l’hatsu basho 2014 est disponible

Le banzuke de l’hatsu basho 2014 est disponible

Banzuke hatsu basho 2014

Hatsu basho 2014 : les principaux changements.

Le banzuke pour le tournoi de janvier (Hatsu basho) qui aura lieu à Tokyo du 12 au 27 a été rendu public et voici les principales informations à retenir :

L’ôzeki Kotoshogiku est kadoban

A cause d’une blessure au muscle pectoral, l’ôzeki Kotoshogiku a été contraint d’abandonner le tournoi dès la troisième journée sans avoir pu le réintégrer. Conséquence directe de cette convalescence, il est désormais kadoban signifiant qu’un minimum de 8 victoires en janvier sont absolument nécessaires s’il veut conserver son rang.

Kotoôshû rétrogradé au rang de sekiwake

Le bulgare qui ne se remet toujours pas de sa blessure à l’épaule gauche a dû se retirer du tournoi. Malheureusement pour lui, il était déjà kadoban et comme le veut le règlement, l’ancien ôzeki passe désormais sekiwake, un grade qu’il avait occupé pour la dernière fois en novembre 2005. Cependant, Kotoôshû conserve une chance de réintégrer les ôzeki s’il parvient à un minimum de 10 victoires. D’après ses récentes déclarations (voir l’article) , il semble bien pessimiste sur son sort.

Kisenosato pourrait devenir yokozuna

Après avoir été le seul à battre les deux yokozuna en novembre, Kisenosato a démontré qu’il s’était battu comme un yokozuna puisqu’il a fait preuve de combativité jusqu’au dernier jour pour terminer sur le même score que Hakuhô avec un très bon 13 – 2. Le conseil de promotion des yokozuna qui s’est tenu le 25 novembre a confirmé que si l’ôzeki remportait la coupe de l’empereur à l’hatsu basho 2014 ou bien s’il terminait avec un minimum de 14 victoires, sa promotion au grade suprême serait accordée. Par contre si Kisenosato termine avec 13 victoires, celle-ci serait reconsidérée et ferait l’objet d’un vote (voir l’article).

Notez au passage que la Naruto beya dont est originaire Kisenosato mais aussi ses camarades comme Takayasu, Wakanosato ou encore Takanoyama vient de changer de nom. En effet, Naruto oyakata vient d’acquérir le nom de Tagonoura. La Naruto beya devient donc Tagonoura beya!

Des yokozuna toujours en pleine forme

Si Hakuhô n’est pas parvenu à remporter son 28 ème yûshô il faut reconnaître qu’il n’est pas passé loin, il aura fallu attendre la grande finale à la quinzième journée pour départager les deux yokozuna.

Pour Harumafuji, la situation est un peu plus délicate. Après avoir essuyé de nombreux échecs depuis sa promotion il y a tout juste un an, il est parvenu décrocher son 6ème yûshô mais sa victoire sur Hakuhô en finale n’a pas été appréciée par le comité des yokozuna jugeant qu’il avait préféré la facilité à la combativité, une valeur à l’encontre de celles véhiculées d’ordinaire par les yokozuna.

Gôeidô reste sekiwake

Gôeidô conserve son rang de sekiwake après l’avoir sauvé de justesse avec un petit 8 – 7. C’est le 11ème tournoi d’affilé que Gôeidô est à ce grade.

Les deux nouveaux komusubi

 Après avoir perdu son rang de sekiwake avec un make koshi de 7 – 8, Tochiôzan redescend au rang de komusubi. Il partage ce titre avec l’ancien sekiwake Myôgiryû qui remonte enfin dans le banzuke.

Ils débutent en makuuchi

Kagamio fait ses premiers pas dans la catégorie reine après avoir terminé le précédent tournoi avec un 10 – 5, il est promu au rang de maegashira 14.

Takanoiwa est le premier lutteur depuis la création de la Takanohana beya en 2004 à atteindre la division makuuchi. Originaire de Mongolie, Takanoiwa combattra en tant que maegashira 15.

Ils retournent en makuuchi

Chiyootori après avoir remporté en novembre la division jûryô avec un très beau 13 – 2 retourne en makuuchi qu’il avait alors quitté en mai 2013.

Satoyama retourne enfin en makuuchi après une absence de 37 tournois. La dernière fois qu’il était en makuuchi c’était en juillet 2007, il établi ainsi le record de retour dans cette division le plus long de l’histoire du sumo !

Il débute en jûryô

Sakigake est le second rikishi de la Shibatayama beya à faire ses débuts en tant que professionnel après Daiyubu en mai 2008. Sakigake comme Kagamio et Takanoiwa est originaire de Mongolie, il devient le 29ème mongol à devenir sekitori (et le 62ème étranger toutes nationalités confondues). Sakigake aura passé pas moins de 63 tournois avant d’atteindre la catégorie professionnelle, c’est la troisième progression la plus lente pour un lutteur étranger.

Ils retournent en jûryô

Arawashi, Tochihiryû, Takanoyama et Sadanoumi font leur retour chez les jûryô pour l’hatsu basho 2014.

Ils sont descendus bien bas…

Tochinoshin absent depuis deux tournois à cause d’une blessure est déclassé et retourne en makushita.

Ryuden, ancien jûryô rejoint la catégorie Jonokuchi.

Voir le banzuke complet

A lire également :

Kisenosato banzuke haru basho 2017

Banzuke du Haru basho 2017

Haru basho 2017 : banzuke du tournoi de mars Le nouveau banzuke qui classe les lutteurs pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *