A la une :
Accueil » Actualités » Dossiers » Comment avoir ses billets pour la finale?

Comment avoir ses billets pour la finale?

Comment avoir ses billets pour la finale de sumo?
File d’attente aux guichets du Kokugikan pour acheter des billets

Je vous ai déjà parlé dans un article des formalités (et des obstacles rencontrés) pour acheter des billets afin d’assister à un tournoi de sumo. C’était des offres assez particulières (et limitées) mais cette fois penchons-nous sur les billets les plus simples pour assister à la finale.

Le sumo retrouve son public

Il y a encore deux ans, le sumo était en perte grandissante de notoriété à tel point qu’il était aisé de se procurer des places bien après le début de la mise en vente des billets. Depuis peu, tout a changé et le sport national connait un véritablement engouement du public qui semble avoir réalisé comment ces moments étaient historiques avec les records inégalés de Hakuhô et la montée de plusieurs jeunes stars du dohyô.

Le début de l’année 2015 s’est montrée particulièrement riche en événements et les deux premiers tournois, celui de janvier à Tokyo et celui de mars à Osaka ont affiché complet tous les jours. Ça faisait 18 ans, depuis l’hatsu basho 1997,  que le sumo n’avait été aussi populaire explosant ainsi des records de fréquentation. Si la Nihon Sumo Kyokai peut se féliciter d’un tel succès il en résulte pour les fans une difficulté accrue pour obtenir des tickets, notamment pour senshûraku, la grande finale. Pour gérer au mieux ce problème, de nouveaux système ont été mis en place mais sont-ils efficaces?

La loterie : une prévente sans garantie

La mise en vente des billets s’effectue toujours un samedi, quelques semaines avant le début du tournoi mais il est possible déjà de tenter sa chance avant. Comment? Un système de loterie sur le site Internet Pia vous accorde le droit de formuler trois demandes en choisissant uniquement la date et le prix de votre billet. Vous n’avez aucun contrôle sur l’emplacement mais il est possible de faire jusqu’à trois propositions, soit trois billets au même tarif soit à des prix différents. Les résultats sont communiqués quelques semaines après.

sumo-logo-tickets

Les avantages :

  • La possibilité d’avoir des places en avance,
  • Évite de se déplacer,

Les inconvénients :

  • Le site est en japonais,
  • La version anglaise est trop sommaire,
  • Aucune garantie d’avoir de place,
  • De plus en plus de demandes,
  • Impossible de choisir ni son siège ni même son côté,
  • Un surcoût important facturé.

Seiriken, le ticket d’attente qui se moque du monde!

Seiriken (recto)
Seiriken (recto)
Seriken (verso)
Seriken (verso)

Si vous êtes sur Tokyo aller chercher ses billets au guichet peut être une bonne solution. La NSK a tout prévu. Dès la veille de la mise en vente officielle, rendez-vous au Kokugikan le vendredi très tôt et faite la queue comme des centaines de personnes pour avoir un seriken, un ticket qui vous donne juste le droit…d’attendre le lendemain!

Le principe est proche des tickets que vous prenez dans les administrations ou dans les supermarchés et qui vous attribue un numéro de passage. Le seiriken, c’est un peu la même chose, une sorte de Fastpass pour les habitués de Disneyland… Le vendredi, vous pouvez demander gratuitement ce ticket qui vous donne juste le droit en revenant le lendemain d’avoir une meilleure place dans la file d’attente en vue d’acheter vos billets aux guichets.

Le vendredi, les seiriken sont distribués à partir de 7h le matin. Pour information, dès 6h il y a déjà 700 personnes qui attendent! Il y a deux catégories de seiriken : pour les masu seki (box de quatre personnes au rez-de-chaussée) et pour les issu seki (siège individuel à l’étage). Bien sûr les plus prisés restent les masu seki.

Le samedi les billets sont officiellement mis en vente à partir de 10h sur Internet, dans les kombini et par téléphone. Le seiriken qui est sensé vous donner un « privilège » ne l’est réellement que si vous êtes dans les 100 premiers à l’avoir obtenu, après cela il ne vous sera presque à rien! L’ordre de passage est ainsi :

1 ~ 100 : à partir de 9h
101 ~ 200 : à partir de 10h
201 ~ 300 : à partir de 11h
301 ~ : après midi.

Personnellement, j’y suis allé à 6h30 le vendredi et après une heure et demie d’attente mon numéro attribué était le 277 pour des billets en issu seki (siège). Concrètement je peux acheter mes billets qu’à partir de 11h. J’avais anticipé en allant dès 10h le samedi au kombini prendre mes places pour la finale et j’ai eu raison, quelques minutes après tout était vendu! Les forfaits pour assister à l’ensemble du tournoi (tôshiken) sont limités à 50  et tous étaient épuisés en quelques minutes seulement.

Le seiriken dont j’avais fait la queue ne m’a servi strictement à rien. Le « privilège » pour m’être déplacé jusqu’au Kokugikan, de m’être levé tôt ce jour là, d’avoir attendu et d’y être retourné le lendemain n’a pas été récompensé. Pire, il vous handicape car pendant que vous attendez patiemment votre tour tous les billets se vendent à grande vitesse par Internet et dans les kombini.

La NSK veut peut être bien faire mais c’est contre productif finalement. Le seiriken peut assurer les billets de votre choix uniquement si vous êtes dans les 100 premiers où vous avez pendant une heure l’exclusivité, ensuite c’est que de la perte de temps!

Les avantages :

  • Gratuit,
  • Vous évite de faire longtemps la queue,
  • Intéressant seulement si vous êtes dans les 100 premiers.

Les inconvénients :

  • Aucune garantie d’avoir de place,
  • Se déplacer jusqu’au Kokugikan
  • Faire la queue deux fois : la veille puis le jour-j,
  • Venir très tôt le matin,
  • Revenir une seconde fois le lendemain,
  • Un privilège qui n’en est pas un.

Kombini, la voie la plus rapide

Les kombini (supérettes de quartier contraction de l’anglais « convenience store ») sont absolument partout dans le Japon et il est facile d’en trouver. Tous les kombini sont équipés de terminaux mis à disposition des clients leur permettant de réaliser un grand nombre d’opérations comme par exemples réserver un billet de train, acheter des places pour un spectacle ou prendre ses billets pour le tournoi de sumo.

Le principe est simple et rapide : vous réservez votre billet sur la borne qui vous émet un reçu une fois l’opération terminée. Ensuite, vous présentez au caissier votre reçu, vous payez et l’employé vous remet vos billets. Le tout peut se faire en moins de 5 minutes!

Les principaux partenaires sont : Seven Eleven, Circle K-Sunkus, FamilyMart et Lawson.

Terminaux de kombini
Les différents terminaux disponibles dans les kombini

Les avantages :

  • Rapide,
  • Un surcoût très modéré,
  • Grands réseaux de distribution dans le Japon

Les inconvénients :

  • Les machines en japonais sont difficiles d’utilisation,
  • Un surcoût est facturé (moins d’un euro),
  • Impossible de choisir sa place ni son côté,
Billet de sumo pour la finale senshuraku obtenu dans un kombini
Billet pour la finale obtenu dans un kombini

Les autres méthodes

Si toutes ces solutions ne vous conviennent pas sachez que le site Internet Pia cité en début d’article est une bonne alternative. Cependant le plus simple si vous êtes sur Tokyo est encore d’aller directement au guichet du Kokugikan où le personnel parle anglais.

La vente par téléphone (0570-02-9310) est aussi possible mais je n’ai jamais essayé. Autres solutions, pensez aux agences de voyages comme JTB qui peuvent aussi vous vendre des places.

En s’armant de patience et un peu d’astuce vous pourrez obtenir vos billets pour assister à la finale mais la compétition sera rude! En revanche, si votre objectif et d’y aller en semaine juste par curiosité, vous ne devriez pas rencontrer d’obstacles particuliers.

Lexique :

Nihon Sumo Kyokai (NSK) 日本相撲協会 : L’Association Nationale de Sumo.
Seiriken (整理券) : ticket d’attente.
Masu seki (マス席) : box de quatre personnes assises sur des zabuton situés au rez-de-chaussée.
Isu seki (椅子席) : siège individuel situés au premier étage.
Tôshiken (通し券) : forfait pour tout le tournoi.
Kombini (コンビニ) : supérette offrant de nombreux services.

A lire également :

Aurora, lutteur russe de 271kg

Être sumotori, un problème de poids

Les lutteurs de sumo sont des sportifs mais leur corpulence et leur poids peuvent aussi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *