A la une :
Accueil » Actualités » La fin de l’appel des sumo pour Hideo

La fin de l’appel des sumo pour Hideo

Hideo, dernier appel du tateyobidashi

Hideo appel les lutteurs
Le tate-yobidashi lors de l’appel des lutteurs

L’amateur de sumo ne connait peut être pas son nom et n’a sans doute jamais entendu parler de Hideo mais tous l’ont certainement déjà entendu.

Au cours de ces 45 dernières années, Hideo (秀男) a officié en tant que yobidashi, l’héraut qui appelle les noms des lutteurs avant leurs combats d’une voix mélodique si particulière.

A 65 ans, l’âge de la retraite obligatoire, Hideo terminera sa longue carrière en novembre après le tournoi de Kyushu.

Il est le yobidashi au rang le plus élevé également dénommé sous le terme de tateyobidashi, c’est lui qui appelle les lutteurs pour le combat final de chaque jour (en général les yokozuna). Les yobidashi ont des noms de scène à l’image des rikishi et de leur shikona et sont classés de façon similaire aux lutteurs, dans un système fondé sur le banzuke qui les divise en divisions.

De son vrai nom est Hidehito Yamaki (山木秀人), a plus de 45 ans d’expérience en tant que yobidashi, y compris les sept dernières années en tant que tateyobidashi.

«Je veux terminer ma carrière sans problème« , a déclaré Hideo, en essayant de garder ses émotions sous contrôle.

Originaire de Shimoda dans la préfecture de Shizuoka, il aspire très jeune à devenir yobidashi comme il aimait le sumo qu’il découvrait lors des jungyo, les tournées régionales. Son père était directeur d’une école secondaire et espérait qu’il irait à l’université mais Hideo a écrit une lettre demandant son père d’accepter ses désirs et il l’a fait.

Mis à part le chant des noms des lutteurs, les yobidashi doivent effectuer une série de fonctions telles que les battements de tambours, préparer le dohyo ou encore de parader dessus avec les étendards publicitaires avant les combats sponsorisés.

« Entonnant appeler les noms des lutteurs est la tâche la plus difficile. Il ne suffit pas de simplement crier  » a déclaré Hideo.

Même en marchant vers la gare qui le ramène chez lui Hideo continue de pratiquer des exercices de tons rythmiques. « Asashoryu était un nom facile à appeler – bon pour l’intonation, » a t-il dit, en repensant à l’ensemble de sa carrière.

Il y a actuellement 45 yobidashi. Hideo et l’apprenti actuel le plus jeune ont un grand écart d’âge, autant qu’un grand-père avec son petit-fils. «Je n’ai pas de conseils pour les jeunes yobidashi, » avant d’ajouter : « J’espère qu’ils vont apprendre en imitant les vétérans qu’ils admirent.« 

Hideo est impatient de voyager à travers le Japon après la retraite, en disant qu’il veut visiter la baie de Matsushima dans la préfecture de Miyagi, l’un des Nihon Sankei (les trois plus beaux sites du Japon).

« Mais je pourrai me faufiler pour voir quelques combats!« 

Source

A lire également :

rtl

Le sumô à la radio française sur RTL

Le sumô à la radio française sur RTL Une fois n’est pas coutume : RTL …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *