A la une :
Accueil » Actualités » Fin de l’ère Asashoryu

Fin de l’ère Asashoryu

La fin de l'ère Asashoryu
Le dernier portrait d’Asashoryu ôté de la galerie du Kokugikan

Fin de l’ère Asashoryu

Le dernier vestige de l’ancien yokozuna Asashoryu, l’un des lutteurs les plus forts, mais également l’un des plus controversés du sumo, a été enlevé samedi du Ryogoku Kokugikan de Tokyo.

Le portrait géant du turbulent mongol titulaire de 25 titres, a été descendu des chevrons pour le tournoi à venir qui commence aujourd’hui.

Le dohyô est entouré de 32 portraits des plus récents vainqueurs des six grands tournois annuels. Ceux-ci restent suspendus pendant quelques dernières années. Avant chacun des trois tournois organisés à Tokyo, deux sont remplacés.

Asashoryu a remporté son dernier tournoi en janvier 2010 à l’issue du hatsu basho il y a exactement 6 ans. Après ce triomphe, sous l’emprise de l’alcool, le yokozuna a été impliqué dans un incident violent le conduisant à l’annonce choquante de sa retraite prématurée

Au cours de ces six années passées, ses portraits ont peu à peu été ôté jusqu’à son dernier samedi mettant un terme à son ère.

Quand les portraits sont enlevés, ils sont ensuite remis au lutteur lui-même. Les nouveaux portraits des yokozuna Kakuryu et Harumafuji seront inaugurés dimanche pour marquer leurs récents triomphes .

Le yokozuna Hakuho est le lutteur qui a le plus de portraits avec 21, il est suivi par Haramafuji avec six et Kakuryu avec deux. Baruto, Kyokutenho et Terunofuji en ont chacun un.

en English article by The Yomiuri Shimbun: 

Asashoryu era sees closure

Asashoryu era sees closure

The last vestige of former yokozuna Asashoryu, one of sumo’s strongest but most controversial wrestlers, was removed Saturday from Tokyo’s Ryogoku Kokugikan.

The giant portrait of the troubled Mongolian, heralding the last of his 25 tournament titles, was taken down from the rafters ahead of the New Year Grand Tournament, which starts today.

The arena is ringed with 32 jumbo-sized portraits of the most recent winners from the six annual grand tournaments for the past few years. Prior to each of the three tournaments held in Tokyo, two are replaced.

Asashoryu won his final Emperor’s Cup at the New Year tournament in 2010. Following the triumph, however, he was involved in a violent, alcohol-induced incident, leading to the shocking announcement of his retirement.

Over the past six years, his portraits have gradually come down, with the one removed Saturday bringing an end to his era.

After the portraits are removed, they are later presented to the wrestler himself. New portraits of yokozuna Kakuryu and Harumafuji will go up on Sunday to mark their recent triumphs.

Yokozuna Hakuho has the most portraits with 21, followed by Haramafuji with six and Kakuryu with two. Baruto, Kyokutenho and Terunofuji have one each

Written by The Yomiuri Shimbun

A lire également :

rtl

Le sumô à la radio française sur RTL

Le sumô à la radio française sur RTL Une fois n’est pas coutume : RTL …

Un commentaire

  1. C’est triste mais c’est comme ça.
    Les générations de sumos changent maintenant à eux de construire leur réputation, dommage pour Asashōryū qui donne une mauvaise image pour le Japon à cause de l’alcool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *