Accueil » Tournois » Tournoi de janvier : Hatsu basho » Finale – Kotoshogiku remporte le tournoi

Finale – Kotoshogiku remporte le tournoi

Hatsu basho 2016 : résultats de la finale (senshûraku)

Kotoshogiku remporte le tournoi pour la première fois.
Ça faisait 10 ans qu’un japonais n’avait pas soulevé la Coupe de l’Empereur. L’ôzeki Kotoshogiku remporte son premier titre.

Kotoshogiku remporte le tournoi de janvier

L’attente aura été longue, dix ans exactement pour qu’un lutteur d’origine japonaise remporte le championnat.

L’ôzeki Kotoshogiku a dominé Goeido dimanche pour remporter le Grand Tournoi de Sumo du Nouvel An, devenant ainsi le premier natif à soulever la Coupe de l’Empereur depuis l’ôzeki Tochiazuma en janvier 2006.

Kotoshogiku bénéficiait d’une victoire d’avance sur le champion mongol Hakuho et battre Goeido était la seule condition nécessaire pour s’emparer du titre sans avoir à passer par des kettei sen.

A 31 ans, Kotoshogiku, originaire de Fukuoka, a été promu au rang d’ôzeki à l’automne 2011. Celui qui a connu des hauts et des bas dans sa carrière n’a pas déçu ses supporters en combattant au corps à corps avec Goeido avant de le projeter à terre. Kotoshogiku termine le basho avec un score de 14-1 pour le plus grand bonheur des spectateurs en pleine extase au Ryogoku Kokugikan.

Kotoshogiku vainqueur du hastu basho 2016
Kotoshogiku reçoit des mains du président de la NSK Hakkaku le trophée du hastu basho 2016.

Kisenosato était depuis longtemps pressenti pour incarner le prochain champion japonais à briser cette décennie sans victoire. Depuis plusieurs années, le sumo est un sport totalement dominé par les étrangers, notamment les mongols avec des grands champions tels que Hakuho et Asashoryu. Aujourd’hui, le Japon retrouve enfin sa fierté nationale dans une discipline vieille de plusieurs siècles.

« Je suis rempli de bonheur au delà des mots. On m’a donné beaucoup de soutien, même dans les moments difficiles quand je ne gagnais pas. Je suis heureux, je suis debout ici aujourd’hui« , a déclaré Kotoshogiku.

« Je me suis concentré sur ce que je devais faire (pendant ce basho) et j’étais plus préoccupé par l’exécution plutôt que par les victoires ou les défaites. Je suis content d’avoir réussi à obtenir de bons résultats. »

« Mes parents ont agi comme un mur quand ça n’allait pas et je suis rempli de gratitude envers eux« .

Kotoshogiku a volé la vedette à Kisenosato en réalisant ce que tous les fans attendaient depuis bien longtemps. Cet accomplissement et d’autant plus surprenant puisqu’il avait seulement réussi deux fois à atteindre un score à deux chiffres au cours de ces deux dernières années. Victime d’une blessure au tibia en novembre dernier, il avait été contraint de se retirer du tournoi de Kyûshû.

Le champion japonais précédent Tochiazuma, actuellement Tamanoi oyakata, a déclaré : « On m’a fait prendre conscience combien dure une décennie. Je suis heureux que mon nom ai été mentionné durant tout ce temps mais je voulais que quelqu’un d’autre puisse gagner à son tour, tôt ou tard. »

Chiyonofuji, l’un des plus grands yokozuna de son époque aujourd’hui devenu Kokonoe oyakata a déclaré qu’il ne fallait s’attendre à un grand changement.

« Nous avons attendu longtemps. (Mais) ceux qui donnent le plus dans la pratique sont les Mongols, alors ne vous attendez pas que les choses changent vraiment.« 

Toyonoshima, le seul à avoir vaincu Kotoshogiku durant cette quinzaine, a été battu par le sekiwake Tochiozan. Malgré sa défaite du jour, le maegashira qui a été très bon durant ce tournoi, a été récompensé du prix de la performance (shukun shô), le troisième de sa carrière.

« Honnêtement, je suis vraiment heureux que Kotoshogiku ai remporté le championnat, mais le revers de la médaille c’est que je suis extrêmement frustré« , a déclaré Toyonoshima, qui était l’un des premiers à féliciter son rival. « Je suis heureux, mais frustré. »

« J’aimerais que l’on se retrouve à nouveau en course pour le titre mais avec moi devant la prochaine fois, et je lui laisserai savourer ce moment de frustration et de bonheur.« 

Hakuho, qui était à la recherche d’un nouveau titre depuis celui de juillet à Nagoya, a été dominé par son rival Harumafuji.

Kisenosato a chassé le yokozuna Kakuryu et termine sur un score de 9-6.

Yoshikaze décroche le kachi koshi en poussant le komusubi géorgien vers sa neuvième défaite.

Shodai, ancien yokozuna universitaire, a réalisé un début impressionnant pour son premier basho en division makuuchi. Le jeune maegashira 12 a été encouragé avec l’attribution du prix qui récompense l’esprit de combativité (kantô shô).

« Je suis vraiment heureux et en même temps, je n’ai pas sombré. Je savais que je voulais gagner ce prix avec cette dixième victoire mais j’ai essayé de ne pas y penser. Le dernier fut le combat le plus difficile de ces 15 jours. Je me suis souvent retrouvé en position défensive (pendant ce tournoi) au lieu d’avancer. Je voudrais faire des tachai plus net« .

Pour la première fois depuis trois tournois, aucun prix n’est venu récompenser la technique (ginô shô).

Les lutteurs kachi koshi du jour sont :

Makuuchi : Yoshikaze, Sokokurai et Myogiryu
Jûryô : Ishiura, Daieisho, Onosho et Tsurugisho

Les lutteurs make koshi du jour sont :

Makuuchi : Kitataiki, Amuru et Gagamaru
Jûryô : Seiro, Asabenkei et Amakaze

en English article by Kyodo : 

Kotoshogiku becomes Japan's 1st champion in decade at New Year basho

Kotoshogiku becomes Japan's 1st champion in decade at New Year basho

The decade-long wait for a Japanese-born championship winner is finally over.

Ozeki Kotoshogiku overpowered Goeido on Sunday to win the New Year Grand Sumo Tournament, becoming the first homegrown wrestler to claim an Emperor’s Cup since retired ozeki Tochiazuma won this tournament in 2006.

« I’m filled with happiness beyond words. I was given lots of support even when I was having a tough time and not getting results, and I’m happy I’m standing here today, » Kotoshogiku said.

Holding a one-win lead over Mongolian 35-time champion Hakuho and childhood friend Toyonoshima, Kotoshogiku entered the final day of the 15-day meet in Tokyo needing only a victory to secure the tournament hardware.

And the 31-year-old bruiser from Fukuoka, who was promoted to ozeki in the fall of 2011, did not disappoint, working ozeki Goeido (4-11) up against the ridge, thrusting him down to wrap up the tournament with a 14-1 record and send spectators into raptures at Ryogoku Kokugikan.

« I just focused on the things I had to (at this basho) and was more concerned about execution rather than wins and losses, » Kotoshogiku said. « I’m glad I’ve managed to produce a good result. »

« My parents acted as a wall when I was having tough time, propping me up, and I am filled with gratitude toward them. »

The previous homegrown champion Tochiazuma, currently stable master Tamanoi, said, « I was made to think again how long 10 years are. I was happy to have my name kept getting mentioned but wanted someone else to win it sooner rather than later. »

One of the giants of his day as yokozuna Chiyonofuji, elder Kokonoe said it was overdue, but said it wouldn’t signal a change.

« We’ve waited a long time. (But) the ones giving the most in practice are the Mongolians, so don’t expect things to change much. »

Ozeki Kisenosato had been the man tipped as the Japanese wrestler with the most realistic shot at snapping 10 years of domination by foreign-born rikishi such as Hakuho and former yokozuna Asashoryu and restoring national pride in the centuries-old sport.

But Kotoshogiku stole the show and his achievement is all the more surprising since he had only managed double-digit wins twice in the last two years and has struggled with physical issues, including a shin injury that forced him to withdraw near the end of the Kyushu tournament in November.

Toyonoshima (12-3) dropped out of contention in the preceding bout after he was shoved out by sekiwake Tochiozan (7-8).

However, the seventh-ranked maegshira’s showing at this tournament was still good enough to earn him his third career Outstanding Performance Prize, one of three prizes awarded to makuuchi division wrestlers by the Japan Sumo Association on the final day of a tournament.

« Honestly, I’m really happy he won, but the flip side of that is that I’m extremely frustrated, » said Toyonoshima, who was one of the first to congratulate his rival. « I’m happy but frustrated. »

« I’d like us two to have a title race again, with me ahead of him next time, and let him savor this frustration and happiness. »

Hakuho, who had come into the tournament seeking his first title in three meets, was sent packing to a third loss when fellow yokozuna Harumafuji floored him with an overarm throw.

Kisenosato forced out Mongolian yokozuna Kakuryu (10-5) packing to finish with a 9-6 mark.

Yoshikaze secured a winning record in his first tournament as sekiwake, forcing Georgian komusubi Tochinoshin out to a ninth loss.

In the lower ranks, No. 12 maegashira Shodai, a former college yokozuna, completed an impressive debut in the makuuchi division, scoring a 10th win that secured him the Fighting Spirit Prize.

« I am really pleased and at the same time it hasn’t really sunk in. I knew (I would win this prize with a 10th win) but tried to shut it out of my mind. This was the hardest bout of the 15 days. »

« I found myself retreating a lot of the time (at this tournament) instead of advancing and I want to make my tachiai sharper. »

No Technique Prize was awarded for the first time in three tournaments.

Written by Kyodo

Crédits photos : Asahi

trophée de sumo
Champions par division : 

Makuuchi : Kotoshogiku (14-1)
Ôzeki –  Sadogatake beya

Jûryô : Hidenoumi (11-4)
Ouest 2 – Kise beya

Makushita : Tochimaru (6-1)
Est 13 – Kasugano beya

Sandanme : Chiyonoumi (7-0)
Est 9 – Kokonoe beya

Jonidan : Kaito (7-0)
Est 64 – Asakayama beya

Jonokuchi : Kotokamatani (7-0)
Est 20 – Sadogatake beya

trophée de sumoPrix spéciaux : 

Kantô-shô 

Shodai (M7)

Shukun-shô :

Toyonoshima (M12)

Ginô-shô :

non attribué

Bilan du hatsu basho 2016 :

 

Kinboshi attribués à :

  • Shohozan (2ème) contre le yokozuna Harumafuji (J2)
  • Aminishiki (8ème) contre le yokozuna Kakuryu (J3)

Mention à : 

  • Takayasu : un tournoi homogène en grande forme.
  • Toyonoshima : son meilleur tournoi depuis cinq ans.
  • Le public : le Kokugikan a affiché complet tous les jours.

 Déception pour :

  • Goeido : kadoban une fois sur deux, c’est ça un ôzeki?
  • Ichinojo : le géant était sur le dohyô mais totalement absent lors des combats.
  • Ikioi : récompensé de deux sanshô en novembre et finir en janvier avec ce résultat!

Prochain rendez-vous : Haru basho 2016

  • Parution du banzuke : 29 février
  • Début du tournoi : 13 mars
  • Fin du tournoi : 27 mars

Lieu : Osaka (Osaka Prefectural Gymnasium)

Merci à tous d’avoir suivi le tournoi jour après jour sur Dosukoi mais l’actualité du sumo continue même en dehors des basho. Toutes les informations des événements à venir sont sur notre site. N’oubliez pas de nous rejoindre sur les réseaux sociaux, suivez-nous sur Facebook Google + et Twitter et abonnez-vous à notre chaîne YouTube. N’hésitez pas à aussi partager les articles sur ces réseaux et à les commenter.

Merci à Kintamayama pour ses vidéos quotidienne et à tous nos lecteurs.

15ème journée
JURYÔ
Rikishis
Kimarite
Rikishis

Asasekiryû
朝赤龍 太郎
(Juryô 8)
9-6

yorikiri
寄り切り
Chiyoo
千代皇
(Juryô 8)
6-9
Dewahayate
出羽疾風
(Juryô 14)
8-7
shitatenage
下手投げ
Satoyama
里山 浩作
(Juryô 6)
9-6

Nishikigi
錦木 徹也
(Juryô 6)
8-7

hikiotoshi
引き落とし
Chiyonokuni
千代の国
(Juryô 13)
10-5
Tsurugisho
剣翔
(Juryô 12)
8-7
uwatenage
上手投げ
Akiseyama
明瀬山 光彦

(Juryô 5)
8-7
Daishomaru
大翔丸 翔伍
(Juryô 5)
10-5
oshidashi
押し出し
Onosho
阿武咲 奎也
(
Juryô 14)
8-7
Chiyoshoma
千代翔馬
(Juryô 12)
8-7
yorikiri
寄り切り
Kagamio
鏡桜 南二
(Juryô 4)
7-7-1
Arawashi
荒鷲 毅
(Juryô 4)
7-8
tsukiotoshi
突き落とし
Kyokutaisei
旭大星 託也
(Juryô 9)
5-10
Azumaryu
東龍 強

(Juryô 11)
9-6
yorikiri
寄り切り
tenkaiho
Kitaharima
北はり磨 聖也
(Juryô 3)
5-10
Daieisho
大栄翔 勇人
(Juryô 3)
8-7
shitatehineri
下手捻り
Amakaze
天風
(Juryô 13)
7-8
Asabenkei
朝弁慶
(Juryô 11)
7-8
yoritaoshi
寄り倒し
Hidenoumi
英乃海 拓也
(Juryô 2)
11-4
Sadanofuji
佐田の富士 哲博
(Juryô 2)
6-9
oshidashi
押し出し
Tenkaiho
天鎧鵬 貴由輝
(Juryô 7)
5-10

Asahishô
旭日松 広太
(Juryô 10)
8-7

tsukidashi
突き出し
Fujiazuma
富士東 和佳
(Juryô 1)
6-9
Seiro
青狼 武士
(Juryô 1)
7-8
oshidashi
押し出し
Ishiura
石浦 将勝
(Juryô10)
8-7

MAKUUCHI

Rikishis
Kimarites
Rikishis
Chiyootori
千代鳳 祐樹
(Maegashira 10)
5-7-3
oshidashi
押し出し
Takekaze
豪風 旭
(Maegashira 13)
10-5
Shodai
正代
(Maegashira 12)
10-5
yorikiri
寄り切り
Gagamaru
臥牙丸 勝
(Maegashira 9)
7-8

Sadanoumi
佐田の海 貴士
(Maegashira 9)
7-8

yorikiri
寄り切り
Chiyotairyû
千代大龍 秀政
(Maegashira 12)
8-7
Myogiryu
妙義龍 泰成
(Maegashira 8)
8-7
hatakikomi
叩き込み
Homarefuji
誉富士 歓之
(Maegashira 15)
4-11
Kagayaki
輝 大士
(Maegashira 16)
4-11
tsukiotoshi
突き落とし
Tamawashi
玉鷲 一朗
(Maegashira 7)
5-10
Toyohibiki
豊響 隆太
(Maegashira 14)
8-7
tsukiotoshi
突き落とし
Okinoumi
隠岐の海 歩
(Maegashira 6)
10-5
Tokushôryû
徳勝龍 誠
(Maegashira 6)
4-11
hikiotoshi
引き落とし
Amuru
阿夢露 光大
(Maegashira 11)
7-8
Kitataiki
北太樹 明義

(Maegashira 15)
7-8
yoritaoshi
寄り倒し
Sokokurai
蒼国来 栄吉
(Maegashira 5)
8-7
Takanoiwa
貴ノ岩 義司
(Maegashira 13)
9-6
tsukiotoshi
突き落とし
Kotoyuki
琴勇輝 一巖

(Maegashira 4)

9-6
Kyokushuho
旭秀鵬 滉規
(Maegashira 4)
7-8
oshidashi
押し出し
Mitakeumi
御嶽海
(Maegashira 10)
5-8-2

Ichinojo
逸ノ城 駿
(Maegashira 3)
2-13

yorikiri
寄り切り
Kaisei
魁聖 一郎
(Maegashira 3)
5-10
Takarafuji
宝富士 大輔
(Maegashira 2)
8-7
oshidashi
押し出し
Takayasu
高安 晃
(Maegashira 8)
11-4
Aoiyama
碧山 亘右
(Maegashira 2)
7-8
yorikiri
寄り切り

Shôhôzan
松鳳山 裕也
(Maegashira 1)
5-10

Ikioi
勢 翔太
(Komusubi)
5-10
oshidashi
押し出し
Aminishiki
安美錦 竜児
(Maegashira 1)
6-8-1
Tochinoshin
栃ノ心 剛

(Komusubi)
6-9
yorikiri
寄り切り
Yoshikaze
嘉風 雅継
(Sekiwake)
8-7
Tochiôzan
栃煌山 雄一郎
(Sekiwake)
7-8
tsukidashi
突き出し
Toyonoshima
豊ノ島 大樹
(Maegashira 7)
12-3
Kotoshôgiku
琴奨菊 和弘
(Ozeki)
14-1
tsukiotoshi
突き落とし
Gôeidô
豪栄道 豪太郎

(Ozeki)
4-11
Kakuryû
鶴竜 力三郎
(Yokozuna)
10-5
yorikiri
寄り切り
Kisenosato
稀勢の里 寛
(Ozeki)
9-6
Harumafuji
日馬富士 公平
(Yokozuna)
12-3
uwatenage
上手投げ
hakuho
Hakuhô
白鵬 翔

(Yokozuna)
12-3
Le site français du sumo

A lire également :

Tamawashi contre Kotoshogiku

J12 – Kotoshogiku sera rétrogradé sekiwake

Hatsu basho 2017 : résultats de la douzième journée Kotoshogiku sera rétrogradé sekiwake L’ôzeki Kisenosato …

6 commentaires

  1. Je ne suis pas d’accord avec Zarak, Kotoosugiku a toujours été un bon ozeki mais s’est souvent blessé. Je suis ravi de cette victoire japonaise et de cette victoire de Koto plus que d’un autre Ozeki actuel.
    Et pourtant je suis fan de Hakuho depuis 2009. J’étais aussi fan de Baruto et Kotooshu mais ils ne sont plus là.
    PAr contre ce serait bien qu’il en gagne un 2ème de suite pour âtre Yokozuna. Et il n’y a pas de raison que ça se passe autrement pour lui.

  2. Victoire surprenante s’il en est de la part d’un pseudo-ozeki qui n’a jamais brillé par ses performances et s’est très souvent retrouvé kadoban… Je ne peux m’empêcher de penser qu’Hakuho s’est laissé acheter… Bravo Koto donc… et puis quoi maintenant? On le nomme tout de suite Yokozuna??

    • « On le nomme tout de suite Yokozuna?? »

      Tu ne crois pas si bien dire. Article à venir demain sur le sujet 😉

    • Je ne suis pas d’accord avec Zarak, Kotoosugiku a toujours été un bon ozeki mais s’est souvent blessé. Je suis ravi de cette victoire japonaise et de cette victoire de Koto plus que d’un autre Ozeki actuel.
      Et pourtant je suis fan de Hakuho depuis 2009. J’étais aussi fan de Baruto et Kotooshu mais ils ne sont plus là.
      PAr contre ce serait bien qu’il en gagne un 2ème de suite pour âtre Yokozuna. Et il n’y a pas de raison que ça se passe autrement pour lui.

  3. Ooops, faute de frappe. Je corrige de suite, merci.

  4. Automne 2011 pour Kotoshogiku.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *