A la une :
Accueil » Actualités » Lutteurs » Interviews » Goeido, prochain yokozuna japonais?

Goeido, prochain yokozuna japonais?

Goeido, prochain yokozuna japonais?
Goeido célèbre sa victoire entouré par Sakaigawa oyakata, Sadanoumi, Myogiryu et Toyohibiki.

Goeido, prochain yokozuna japonais?

Goeido est devenu le premier ôzeki kadoban de l’histoire à soulever la Coupe de l’Empereur, terminant le tournoi sur un score de 15-0 après avoir battu l’ôzeki Kotoshogiku le 25 septembre.

Cette victoire parfaite est la première en 20 ans pour un lutteur japonais depuis celle en 1996 du yokozuna Takanohana au tournoi d’automne.

Goeido va essayer de gagner le titre de yokozuna au prochain tournoi de Kyûshû qui débutera le 13 novembre à Fukuoka.

>>> Finale – Goeido, vainqueur par zenshô yûshô

En battant le dernier jour l’ôzeki Kotoshogiku, Goeido est devenu le premier lutteur depuis Musashimaru (au tournoi de Nagoya en 1994) à remporter son premier titre par zenshô yûshô, mais également le premier ôzeki kadoban à réaliser cet exploit

« Ce matin, je me sentais courir vers le bas« , a déclaré Goeido le 25 septembre. « Mais j’ai pu me relever mentalement et obtenir de bons résultats. Je me suis dit que j’allais monter sur le dohyô et retrouver cette énergie« .

Au lieu de penser au prochain tournoi, je voulais mettre fin à celui-ci sur une bonne performance

Dans un premier temps, l’adversaire de Goeido, Kotoshogiku, l’a saisi par le côté gauche, mettant Goeido dans une position difficile. Mais ayant été libéré de la pression de la victoire du tournoi la veille, le corps de Goeido a rapidement répondu à la situation. A son tour, il a pris Kotoshogiku sous son bras et l’a poussé hors du dohyô. « Au lieu de penser au prochain tournoi, je voulais mettre fin à celui-ci sur une bonne performance » a déclaré Goeido. « Je suis extrêmement satisfait« .

Le matin de la finale, Goeido était radieux lorsqu’il assistait à son entraînement matinal. La nuit précédente, il avait répondu à plus de 200 e-mails de félicitations pour sa victoire du tournoi. Sans se laisser emporter par l’euphorie, il s’est couché à 00h30. Il a aussi poursuivit son régime qu’il avait commencé au tournoi de mars, c’est à dire de ne pas boire d’alcool durant le championnat. « C’est amusant de boire avec les autres mais je pensais que ça serait bénéfique de s’y abstenir« .

Même après s’être assuré de la victoire du tournoi la veille de la finale, Goeido a juste bu un verre de bière le soir là. Ce fut la seule fois où il a consommé de l’alcool pendant le basho.

Au prochain tournoi, Goeido visera le titre de yokozuna. « C’est n’est pas rien, Goeido a gagné avec 15 victoires. Il a dû gagner en confiance« , a déclaré le Président Hakkaku de l’Association japonaise de sumo (NSK). « Je souhaite qu’il conserve cette dynamique au prochain tournoi de Kyûshû« .

Depuis Wakanohana au tournoi de Nagoya en 1998, aucun lutteur japonais n’a été promu au rang de yokozuna. Kisenosato et Kotoshogiku, tout les deux ôzeki d’origine japonaise, ont échoué lorsque le moment était cruciale pour obtenir ce titre. Mais Goeido se démarque d’eux par sa capacité à bien agir dans les situations critiques et grâce à son self-control il obtient des résultats. Interrogé lors d’une fête après le tournoi sur ses ambitions, il a répondu avec le sourire : « je veux avant tout me détendre« .

Goeido aura un peu de temps pour relâcher la pression puisque la prochaine fois il ira à Kyûshû pour conquérir le titre suprême. Alors, Goeido, prochain yokozuna japonais?

en Click on the title bellow for original article in English : 

Goeido a step closer to becoming first Japanese-born yokozuna in years

Goeido a step closer to becoming first Japanese-born yokozuna in years

Goeido became the first kadoban ozeki ever to win the Emperor’s Cup with a 15-0 record after defeating Ozeki Kotoshogiku on Sept. 25, the final day of the fall tournament.

The victory marked the first time in 20 years — since the 1996 victory of then Yokozuna Takanohana in the fall tournament — that a Japanese-born sumo wrestler won a tournament with a perfect record.

Goeido will try to earn the title of yokozuna in the Kyushu tournament, which kicks off Nov. 13 at the Fukuoka Convention Center.

In defeating Ozeki Kotoshogiku on the final day, Goeido became the first wrestler since Musashimaru in the 1994 Nagoya tournament to mark his first tournament victory with a perfect 15-0 record, and also became the first kadoban ozeki to achieve the feat.

« As of this morning, I felt run down, » Goeido said on Sept. 25. « But I was able to pick myself up mentally, and perform well. I told myself I’d enter the stadium and get fired up. »

Initially, Goeido’s opponent, Kotoshogiku, caught him on his left side, leaving Goeido in a difficult position. But having been released from the pressure of a tournament victory, Goeido’s body swiftly responded to the situation. He grabbed Kotoshogiku from under his arm and pushed him out of the ring. « Instead of thinking about the next tournament, I wanted to end this one with a good performance, » Goeido said. « I’m extremely satisfied. »

On the morning of the last day, Goeido looked radiant as he attended his morning practice. The previous night, he’d responded to over 200 emails congratulating him for his tournament win, but without getting carried away over his victory, went to sleep at 12:30 a.m. He also carried on his practice, which began with the March spring tournament, of not drinking alcohol during a tournament. « It’s fun to drink with others, » Goeido said. « But I thought that there could be something to gain from abstaining. »

Even after he secured his tournament victory on Sept. 24, Goeido had just one glass of beer that evening. That was the only alcohol he consumed during the entire tournament.

In the next tournament, Goeido will be aiming for the title of yokozuna. « It’s quite something that Goeido netted a 15-0 victory. It must have boosted his confidence, » said Japan Sumo Association (JSA) Chairman Hakkaku. « I hope he keeps this momentum up through the Kyushu tournament. »

Since the third Wakanohana in the 1998 Nagoya tournament, no Japanese-born sumo wrestler has been promoted to the highest rank, known as yokozuna. Kisenosato and Kotoshogiku, both Japanese-born ozeki, performed poorly at tournaments that were crucial in getting them closer to yokozuna status. However, Goeido, with his ability to do well at critical moments and his dedication to self-management, has reaped results. Asked at a party after the tournament what he wanted to do most, he said with a smile, « First, I just want to relax. »

Goeido will have a short time to take it easy, but then it’s off to Kyushu, where he’ll go for the yokozuna title.

Written by Mainichi / Sponichi

A lire également :

Hakuho

Hakuho jeûne trois jours pour retrouver la forme

Hakuho jeûne trois jours pour retrouver la forme C’est un fait extrêmement rare pour un lutteur de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *