A la une :
Accueil » Actualités » Lutteurs » Hakuho vers un 33ème titre historique

Hakuho vers un 33ème titre historique

Hakuho fait route vers un nouveau record pour le sumo

Hakuho effectue le yokozuna dohyo iri au temple Meiji
Hakuho effectue le yokozuna dohyo iri au temple Meiji

Les yeux d’une nation seront tournés vers le yokozuna Hakuho à partir de dimanche pour son premier combat de l’année au Kokugikan à Tokyo.

Jamais auparavant dans l’histoire d’un sport documenté depuis 1757 une personne a été sur le point de remporter 33 championnats dans une carrière.

Jamais auparavant un lutteur – Japonais ou autres – a dû faire face à une telle pression que Hakuho en ce moment dans les médias.

Les fans non-japonais sont tout aussi excités de voir Hakuho écrire l’histoire pour ceux qui sont nés et ont grandi avec le sumo et qui s’y sont familiarisés par la télévision et les médias.

Il y a eu des effets secondaires sur la préparation de Hakuho pour son 65e tournoi en makuuchi.

L’enthousiasme qui a entouré le premier sekitori de nationalité égyptienne, Osunaarashi, a presque disparu devant ses résultats moyens qui font patauger le jeune homme comme maegashira.

Le Mongole Ichinojo, un concurrent à long terme beaucoup plus sérieux pourrait un jour devenir un véritable challenger à Hakuho.

Même Endo – le chouchou des médias nationaux pendant la majeure partie de l’année 2014 – commence par disparaître, même temporairement, des médias. L’euphorie autour de lui s’essouffle petit à petit en parallèle de ses résultats.

La quête de Hakuho vers ce record historique pour détrôner celui de Taiho après quatre années de règne sans partage attire une grande couverture médiatique.

La dernière fois qu’il y a eu autant d’engouement c’était pour des mauvaises raisons, lorsque l’ancien yokozuna Asashoryu est rentré au Japon en disgrâce après avoir été photographié en train de jouer au football alors qu’il était prétendument blessé. Lors de cet événement, Asashoryu avait été suivie de l’aéroport par cinq hélicoptères sur son chemin à une conférence de presse au Kokugikan. (Selon les journalistes couvrant l’arrivée des Beatles au Japon en 1964, le groupe n’avait été suivi que par quatre hélicoptères!)

Les excuses d’Asashoryu en direct à la télévision ont eu un impacte sur sa carrière et les choses n’ont plus véritablement été les mêmes après. A peine deux ans plus tard, il prenait sa retraite une fois de plus dans un contexte houleux.

Si Hakuho parvient à décrocher son cinquième championnat consécutif le 25 janvier, son 33e au total, le yokozuna qui avait eu du mal à entrer dans une heya lors de ses débuts deviendra le plus grand champion de toute l’histoire du sumo.

Taiho, décédé en janvier 2013, avait remporté 32 titres marquant toute une génération jusqu’à sa retraite en 1971. Désormais, les fans de sumo auront la possibilité de vivre une nouvelle ère qui restera longtemps dans les annales de ce sport.

En regardant les nouvelles recrues et les lutteurs actuels, les chances de voir apparaître un nouveau Taiho ou un autre Hakuho à l’avenir sont négligeables.

Il y a de vraies chances pour que Hakuho revendique prochainement son titre légitime du « plus grand lutteur de l’histoire », en tout cas on serait prêt à parier dessus.

Source : Japan Times

Hakuhô - 白鵬

Hakuhô Shô (alias Munkhbat Davaajargal). Fils d’un grand champion de lutte mongole, Hakuhô débute le sumo en 2001 alors qu’il ne pèse que 62 kg. Il obtient son premier titre en mai 2006 et devient ôzeki l’année suivante. Il est promu yokozuna en juillet 2007 puis en janvier 2015 devient le recordman historique du nombre de titres.

A lire également :

Kisenosato blessé

Kisenosato aura besoin d’un mois de traitement

Kisenosato aura besoin d’un mois de traitement Le yokozuna Kisenosato, qui a remporté dimanche son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *