Accueil » Actualités » Lutteurs » Intai » Harumafuji : la conférence de presse de son intai

Harumafuji : la conférence de presse de son intai

Harumafuji : la conférence de presse de son intai
Harumafuji et son maître Isegahama oyakata lors de la conférence de presse où le yokozuna a annoncé son intai (retraite) du sumo.

Harumafuji : la conférence de presse de son intai

Le yokozuna Harumafuji a mis fin à sa carrière de 17 ans dans le sumo mercredi après avoir blessé sous l’effet de l’alcool Takanoiwa.

Le yokozuna mongol a tenu une conférence de presse à Fukuoka aux côtés de son maître Isegahama qui ne pouvait retenir ses larmes. Il a annoncé qu’il prenait sa retraite et qu’il prenait ses responsabilités afin d’éviter de nuire à l’image du statut de yokozuna.

« Je prends la responsabilité en tant que yokozuna d’avoir blessé Takanoiwa et j’annonce ma retraite, je présente mes excuses au peuple japonais, à la l’Association Japonaise de Sumo (JSA) ainsi qu’à tous ceux qui m’ont soutenu« , a déclaré Harumafuji avant de s’incliner longuement.

Harumafuji a révélé qu’il essayait de faire son devoir en corrigeant les plus jeunes mais « qu’il est allé un peu trop loin » en frappant Takanoiwa.

Harumafuji aurait frappé le maegashira lors d’une soirée dans un restaurant-bar pendant la tournée régionale fin octobre.

On a d’abord rapporté qu’il avait utilisé une bouteille de bière, mais des sources ont déclaré que Harumafuji avait dit à la police qu’il avait utilisé ses paumes, ses poings et une télécommande de karaoké.

« Je l’ai fait pour lui, je voulais lui apprendre la politesse et la courtoisie, je l’ai réprimandé en tant qu’aîné, mais je l’ai blessé ainsi que l’association de sumo, les fans et mon groupe de soutien« .

« On ne m’a jamais dit que j’avais un problème avec l’alcool, et cet incident ne s’est pas produit parce que j’avais trop bu« 

Des sources séparées ont déclaré que Harumafuji avait été irrité par Takanoiwa qui tentait d’utiliser son smartphone alors qu’il était grondé pour son comportement par le yokozuna Hakuho, également présent sur les lieux.

Harumafuji a dit qu’il est venu s’excuser auprès Takanoiwa le lendemain de l’incident et qu’ils se sont serré la main, donc il a été surpris quand il a découvert que cela s’était transformé en scandale. Pourtant, le yokozuna de 33 ans n’a pas présenté ses excuses et a expliqué pourquoi il avait attendu pour en parler.

« En tant que yokozuna, j’ai fait quelque chose que je n’aurais pas dû faire, j’ai blessé Takanoiwa, je voulais attendre la fin du tournoi pour faire l’annonce« , a-t-il dit.

La JSA a accepté sa lettre de démission déposée mercredi matin par Isegahama oyakata, et Harumafuji a tenu une conférence de presse d’une demi-heure en réfléchissant à sa carrière couronnée de succès.

«Depuis que j’ai traversé la mer à l’âge de 16 ans, mon oyakata et l’okamisan (la femme du maître) m’ont guidé et m’ont appris à ne pas me mettre dans l’embarras, je m’en souviendrai toujours».

« J’adore le Japon et les Japonais, je dois dire merci, merci, j’adore le sumo, un lutteur de sumo doit non seulement être fort mais aussi toucher le cœur des gens en offrant du courage et de l’espoir à travers ce sport. « 

Pendant ce temps, Isegahama oyakata a qualifié ce scandale de « mystère » et a dit qu’il n’a jamais vu son disciple devenir violent à cause de l’alcool.

« Je ne comprends pas comment cela s’est passé et c’est très regrettable, mais c’est arrivé, nous ne pouvons blâmer personne d’autre que lui (Harumafuji). Je suis vraiment désolé pour les fans et les membres de la JSA. « , a déclaré Isegahama.

Harumafuji n’aura pas la possibilité de conserver son statut de maître au sein de JSA puisqu’il n’a pas la nationalité japonaise.

Takanoiwa a manqué le tournoi de sumo de Kyushu après qu’on lui ai diagnostiqué des blessures à la tête, y compris une fracture présumée à la base de son crâne et une fuite de liquide céphalo-rachidien. Il sera également absent de la tournée régionale hivernale qui débutera le 3 décembre, a indiqué la JSA.

Harumafuji s’est également retiré du tournoi au troisième jour quand les médias ont parlé de cette agression.

Harumafuji et Isegahama oyakata
Isegahama oyakata n’a pu retenir ses larmes quand Harumafuji a annoncé son intai

Depuis ses débuts professionnels en 2001 sous le nom initial de Ama, Harumafuji, dont le vrai nom est Davaanyam Byambadorj, a remporté neuf titres dont le dernier était en septembre alors qu’i était le seul yokozuna de la compétition.

Son record de 712 victoires le place à la sixième place des lutteurs de la division makuuchi à ce jour.

Harumafuji pesait 86 kg au moment de sa première pesée à l’âge de 16 ans pour aujourd’hui atteindre les 137 kg soit l’un des plus légers de la division.

En septembre 2012, il a été promu yokozuna, devenant le troisième lutteur mongol consécutif après Asashoryu et Hakuho à atteindre le prestigieux rang.

En 2010, le yokozuna Asashoryu s’est retiré du sumo suite à des allégations selon lesquelles il aurait attaqué un homme à l’extérieur d’une discothèque de Tokyo au milieu du tournoi du Nouvel An.

Les deux yokozuna, Harumafuji et Asashoryu ont tous les deux remporté leur dernier tournoi.

en Click on the title bellow for article in English : 

Grand champion Harumafuji retires from sumo over assault incident

Grand champion Harumafuji retires from sumo over assault incident

Grand champion Harumafuji put an end to his 17-year sumo career on Wednesday after admitting to injuring a lower-ranked wrestler in an alcohol-fueled assault.

The Mongolian yokozuna — speaking next to his stablemaster Isegahama who could not hold back tears — said in a press conference held in Fukuoka he was retiring to take responsibility and avoid damaging the reputation of a top-ranked wrestler.

« I take responsibility as a yokozuna for injuring Takanoiwa and hereby announce my retirement. I offer my apologies to the Japanese people, the Japan Sumo Association and all those who supported me, » Harumafuji said before taking a long bow.

Harumafuji revealed that he was trying to fulfill his off-the-ring duty by teaching his junior disciple manners but he « took things a bit too far » when he hit the 27-year-old Takanoiwa.

Harumafuji is said to have struck the eighth-ranked maegashira during a drinking event at a restaurant-bar in the western Japan city of Tottori during a regional tour in late October.

It was initially reported he used a beer bottle, but sources said Harumafuji told Tottori police that he used his palms, fists and a karaoke machine remote control.

« I did it for his sake. I wanted to teach him courtesy and civility. I scolded him out of my obligation as a senior wrestler but I hurt him and the sumo association, the fans and my support group, » he said.

« I have never been told I have a drinking problem. This incident did not happen because I had had alcohol. »

Separate sources said Harumafuji was angered by Takanoiwa attempting to use his smartphone while being scolded for his behavior by yokozuna Hakuho, who was also at the scene.

Police have questioned Harumafuji on a voluntary basis as well as others, including Hakuho. Harumafuji could be referred to prosecutors by the end of the year on suspicion of assault, according to the investigative sources.

Harumafuji said Takanoiwa, came to apologize to him the day after the incident and the two shook hands, so he was surprised when he discovered it had turned into a scandal. Still, the 33-year-old did not make excuses and explained why he waited to speak out.

« As a yokozuna I did something I should not have. I hurt Takanoiwa. I wanted to wait till the end of the basho to make the announcement, » he said.

The JSA accepted his resignation letter filed by Isegahama Wednesday morning, and Harumafuji wrapped up the half hour press conference by reflecting on his successful career that came to a bitter end.

« Ever since I crossed the sea at the age of 16, oyakata (stablemaster) and okamisan (stablemaster’s wife) took me under their guidance and taught me not to get in people’s way. I will always remember that, » he said.

« I love the country of Japan and the people of Japan. I must say thank you, thank you, thank you. I love sumo. A sumo wrestler should not only be strong but one who touches people’s hearts by offering courage and hope through sumo. »

Meanwhile, Isegahama called the scandal a « mystery » and said he has never known his disciple to be one affected by alcohol.

« I don’t understand how this happened and it’s very regrettable. But what happened happened. We can’t blame anyone else but him (Harumafuji). I am truly sorry to the fans and members of the JSA. Please accept my deepest apologies, » Isegahama said.

Harumafuji, one of four wrestlers in the highest rank in the latest banzuke, does not have the option of retaining his membership in the JSA as a stablemaster as he does not have Japanese citizenship.

Takanoiwa missed the Kyushu Grand Sumo Tournament that ended Sunday after being diagnosed with head injuries including a suspected fracture at the base of his skull and cerebrospinal fluid leak. He will also skip the winter regional tour that starts Dec. 3, the JSA said.

Harumafuji also withdrew from the tournament on the third day following media reports of the assault.

Since his professional debut in 2001 under the ring name Ama, Harumafuji, whose real name is Davaanyam Byambadorj, has won nine titles, his last coming at the autumn meet in September when he was the only yokozuna competing.

His record of 712 wins is the sixth-best by any makuuchi division wrestler to date.

Harumafuji was 86 kilograms (190 pounds) at the time of his first weigh-in as a 16-year-old, but he is now 137 kilograms (302 pounds), still one of the lightest in the sport’s top division.

In September 2012, he earned promotion to yokozuna, becoming the third consecutive Mongolian-born wrestler after Asashoryu and Hakuho to achieve the top rank.

In a similar case in 2010, yokozuna Asashoryu retired from the sport following allegations that he attacked a man outside a Tokyo nightclub in the middle of the New Year tournament.

Both Harumafuji and Asashoryu had won the last meet of their careers where they competed on all 15 days.

Written by Kyodo

Crédits photo : Asahi

A lire également :

Brodik Henderson dit Homarenishiki

Homarenishiki quitte le sumo

Homarenishiki quitte le sumo C’est en lisant Tachai, le blog anglophone d’Andy, que j’ai appris la nouvelle, le jeune canadien Brodik …

6 commentaires

  1. HARUMAFUJI va laisser un grand vide en quittant le monde du sumo……
    savoir qu’on ne le verra plus lors des tournois me démoralise ….
    respects pour sa carriére et pour lui-meme !!!!
    salut CHAMPION !!!!!

  2. Une retraite logique mais honorable pour Harumafuji… en grand passionné et fan, ce soir mon saké sera pour ce grand Yokozuna.

    Merci et amitié aux amis passionnés du site.

    • Cette attitude est d’autant plus incompréhensible qu’il était de ceux qui tendait le plus souvent la main à son adversaire après l’avoir projeté à terre. Je l’ai toujours trouvé plein de sollicitude pour ses semblables et le plus humain de ces demi-dieux. Triste fin de carrière pour ce grand combattant mais il restera dans nos mémoires pour toutes les valeurs qu’il a représentées sur le dohyô.

  3. Harumafuji, mon cœur saigne pour toi aujourd’hui … c’est pourtant vrai que la correction était un peu forte et disproportionnée (j’espère que tu laisses plutôt Madame Harumafuji punir les gosses quand ils ne sont pas sages, sinon il va falloir en faire beaucoup …) mais ça ne t’enlève pas tes mérites en tant que lutteur et Yokozuna (du moins pour moi) … je suis très déçue d’apprendre qu’on ne te verra plus sur un dohyo …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *