A la une :
Accueil » Actualités » Lutteurs » Décès » Kitanoumi est mort

Kitanoumi est mort

Kitanoumi est mort à l'âge de 62 ans
Kitanoumi, l’un des plus grands yokozuna de l’histoire.

L’ancien yokozuna Kitanoumi est mort

Le président de l’Association Japonaise de Sumo Kitanoumi est mort d’une défaillance massive d’organes résultant d’un cancer du rectum vendredi dans un hôpital de Fukuoka. Il avait 62 ans.

Nous avons perdu une grande star

Kitanoumi, de son vrai nom Toshimitsu Obata, a été transporté à l’hôpital par ambulance vendredi matin en raison d’anémie. Le président (rijichô), qui était à Fukuoka pour le Grand Tournoi de Sumo de Kyûshû qui se déroule actuellement, était dans un état stable jusqu’à ce que sa santé s’aggrave sérieusement dans la soirée, selon l’association.

« Nous avons perdu une grande star« , a déclaré Kasugano oyakata (l’ancien sekiwake Tochinowaka). « Chacun d’entre nous dépendait de lui. C’est regrettable mais nous devrons simplement tous unir nos forces et faire de notre mieux (sans lui)« .

Kitanoumi a été promu au rang de yokozuna après le Grand Tournoi de Nagoya 1974 à l’âge de 21 ans et deux mois, devenant ainsi le plus jeune lutteur depuis le début de l’ère Showa (en 1926) à atteindre ce prestigieux rang, un record encore en inégalé à ce jour. Il a à son actif le nombre record de 63 tournois en tant que yokozuna.

« Dans la longue histoire du sumo, je suis le seul à avoir lutté plus de 10 ans en tant que yokozuna. Voilà quelque chose dont je suis fier, » avait-il récemment déclaré.

Pourtant au cours de sa carrière remarquable dans le dohyô, le yokozuna Kitanoumi a suscité des sentiments mitigés parmi les fans de sumo. Sa domination à juste titre gagné leur admiration, mais aussi suscité la sympathie chez ses adversaires.

Dans un sens, sa réputation était un signe d’honneur pour Kitanoumi. 55ème  de yokozuna, son visage a considérablement marqué l’histoire du sport des années 70 avant de devenir par la suite le président de l’Association japonaise de sumo.

Kitanoumi est mort
Kitanoumi est décédé ce vendredi d’un cancer à l’âge de 62 ans.

Originaire de l’île septentrionale de Hokkaido, il est né à Sobetsu avant d’entrer à la Mihogaseki beya en 1966, aujourd’hui fermée, alors qu’il était lyécen de première année. A cette époque, les élèves du premier cycle du secondaire étaient autorisés à débuter leur apprentissage dans le monde du sumo professionnel.

Kitanoumi avait pris sa retraite après le Grand Tournoi de Sumo de janvier 1985. Au cours de sa brillante carrière il a remporté à 24 reprises le titre, ce qui le classe cinquième plus grand champion de l’histoire après Hakuho, Taiho, Chiyonofuji et Asashoryu. Son style de « yotsuzumo« , dans lequel les deux lutteurs se verrouillent chacun à la ceinture de l’autre était un moment de force pure, une force incomparable qui a laissé un fort impact sur les fans.

Une fois que Kitanoumi avait glissé sa main gauche entre le bras et le corps de son adversaire pour s’agripper fermement à sa ceinture, le yokozuna était imparable. Ses adversaires étaient alors jetés hors du cercle les un après les autres.

Les matchs chauffés à blanc entre Kitanoumi et son rival yokozuna Wajima à la fin des années 70  a conduit à un boom en popularité pour le sport – la période de sumo a été surnommé l’ère « Rin-ko », tiré du kanji du nom des lutteurs.

« Il est apparu en bonne santé quand je l’ai rencontré en janvier donc je suis très surpris » a dit Wajima à sa femme le jour de l’annonce de la mort de son ancien rival. « Son décès est très regrettable parce que je voulais qui continue de diriger le monde du sumo pendant encore de longues années« .

Beaucoup de ses principaux rivaux avaient beaucoup de fans féminines alors Kitanoumi n’avait pas d’autre choix que de prendre sur le rôle «mauvais gars», quand il les avaient vaincus.

Kitanoumi
Kitanoumi

Les attaques de Kitanoumi toute en puissances brutes découlaient de son bas et de son corps musclé et stable. En revanche, Wajima était capable de prendre l’avantage aux moments où Kitanoumi ne s’y attendait pas. Les deux yokozuna se sont affrontés 44 fois pour la plus grande joie des fans.

Le point culminant de cette rivalité est venu lors du Grand Tournoi de Nagoya 1978. Les deux étaient au score de 13-0 quand ils se sont affronté le 14ème jour. Le match est tombé dans une impasse, à tel point que l’arbitre a dû arrêter le combat pour permettre aux deux yokozuna de prendre une pause. Après le redémarrage, Kitanoumi a profité de son endurance supérieure et de sa puissance physique pour battre Wajima. Il a également remporté la finale pour garantir un quatrième titre consécutif avec un score de 15-0.

« C’est dans ce combat que j’ai mis le plus mon esprit de combattant de toute la carrière« . Kitanoumi dira plus tard du match qui a marqué le moment que l’ère « Rin-ko » avant de débuter son règne solitaire.

Certains fans ont critiqué Kitanoumi pour son attitude à de ne pas aider ses adversaires au moment de la chute hors du dohyô. Il a expliqué plus tard : « C’est une humiliation pour un lutteur qui perd de recevoir un coup de main, n’est-ce pas? Ça ne me dérange pas être haï. « 

Finale entre Kitanoumi et Wajima lors du tournoi de Nagoya en 1977

Kitanoumi a occupé le rang de yokozuna pendante 63 tournois jusqu’à sa retraite en 1985, un record toujours inégalé. Il a amassé 951 victoires au cours de sa carrière, ce qui le classe quatrième meilleur de tous les temps, pour 350 défaites. Il a également remporté sept championnats invaincu (zenshô yûshô).

En raison de ses performances de lutteurs, Kitanoumi a eu le privilège rare de garder son nom lorsqu’il est devenu entraîneur (oyakata) en fondant la Kitanoumi beya.

Kitanoumi commencé une nouvelle carrière en étant élu au poste de président de la NSK (Nihon Sumo Kyokai) en février 2002, mais il avait dû démissionner en 2008 de ses fonctions après que deux lutteurs russes de son écurie (la Kitanoumi beya) aient été arrêtés en possession de marijuana.

Kitanoumi avait démissionné en tant que membre du comité exécutif de la NSK en avril 2011 après que l’un de ses lutteurs ait été pris dans un scandale de matches truqués, mais en janvier 2012 il était revenu occuper ses fonctions, une première pour un président.

Sa santé commença à décliner autour de juin 2013, le conduisant occasionnellement à être hospitalisé. En janvier 2014, il a souffert d’une occlusion intestinale et en juillet de cette année, il a été diagnostiqué avec une hydronéphrose bilatérale.

Dernièrement, son devoir de faire des discours sur lors des premiers et derniers jours des tournois avait été délégué à Hakkaku, le vice président de l’Association de sumo.

Kitanoumi s’est abstenu de se montrer en public pendant le tournoi de Kyûshû mais il se rendait tous les jours au Fukuoka Kokusai Center et regardait  les matchs à la télévision donnant ses commentaires à la presse.

Nom de lutteur (shikona) : Kitanoumi Toshimitsu (北の湖 敏満)
Véritable nom : Toshimitsu Obata
Heya : Mihogaseki beya
Rang le plus haut atteint : yokozuna (juillet 1974)

Son palmarès :

  • 24 fois champion en makuuchi (5ème plus grand champion)
  • 2 prix pour ses performances (shukun shô)
  • 1 prix pour l’esprit de combativité (kantô shô)
  • 1 kinboshi (contre Kitanofuji)

Résultats de carrière : 951 – 350 – 107
Nombre de participations aux tournois : 109

Taille : 179 cm
Poids : 170 kg

Retour sur la carrière du yokozuna Kitanoumi (National Art of Sumo volume 11)

en English article by Kyodo : 

JSA head Kitanoumi dies at 62

JSA head Kitanoumi dies at 62

Japan Sumo Association Chairman Kitanoumi died of multiple organ failure resulting from rectal cancer Friday at a Fukuoka hospital, the JSA said. He was 62.

Kitanoumi, whose real name was Toshimitsu Obata, was transported to the hospital by ambulance Friday morning due to anemia. The chairman, who was in Fukuoka for the ongoing Kyushu Grand Sumo Tournament, was stable until taking a turn for the worse in the evening, according to the association.

« We’ve lost a big star, » said sumo elder Kasugano, the former sekiwake Tochinowaka. « All of us depended on him. It’s regrettable, but we’ll just have to all pool our strengths and do our best (without him). »

Kitanoumi was promoted to yokozuna following the 1974 Nagoya Grand Sumo Tournament at the age of 21 years, two months, becoming the youngest wrestler since the start of the Showa Era in 1926 to ascend to the rank. He competed in a record 63 tournaments as a yokozuna.

« In the long history of sumo, I am the only one to keep plugging away for more than 10 years as a yokozuna. That’s something I’m proud of, » he earlier said.

The Hokkaido native retired after the New Year Grand Sumo Tournament in January 1985. His 24 grand sumo tournament championships are the fifth most.

He was elected to the post of JSA chairman in February 2002, but stepped down in 2008 after two Russian wrestlers in his stable were arrested on suspicion of possessing marijuana.

Kitanoumi resigned as a member of the JSA’s executive board in April 2011 after a wrestler he trained was caught up in a match-fixing scandal, but in January 2012 he became the first two-time chairman of the sport’s governing body.

Written by Kyodo

A lire également :

Chiyonofuji

Le monde du sumo rend hommage à Chiyonofuji

Le monde du sumo rend hommage à Chiyonofuji Les hommages ont afflué de partout dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *