A la une :
Accueil » Actualités » Lutteurs » Intai » Kyokutenho annonce son intai

Kyokutenho annonce son intai

Kyokutenho, intai du légendaire mongol

Kyokutenho
Kyokutenho annonce son intai

C’est une page du sumo à lui seul que Kyokutenho a écrit et qui vient de se tourner. Plus qu’un lutteur de sumo, plus qu’un mongol sur le dohyô, Kyokutenho c’est avant tout un homme de cœur toujours souriant et de bonne humeur qui, à 40 ans, vient d’annoncer son intai.

Kyokutenho, qui a lutté 1470 fois en makuuchi, a officiellement annoncé lundi sa retraite en tant que lutteur en disant qu’il avait atteint sa limite physique. Lors de la conférence de presse qui s’est tenue au lendemain du tournoi de Nagoya, Kyokutenho a déclaré :

« Je suis à court de force et je n’ai plus le mental. Ma carrière de sumo était tout pour moi »

« Si j’avais gagné le 14ème jour contre Aminishiki et le dernier jour (contre Tochinoshin), je pense que j’aurais eu une chance (de rester en makuuchi) mais j’ai perdu contre Aminishiki et à ce moment là, je savais que tout était terminé ».

« Je voulais seulement lutter dans la division makuuchi car seul ces matchs sont diffusés à la télévision en Mongolie »

« Ce fut la première fois pour moi de pleurer sur le dohyô. Je me souviens encore de tous les encouragements. Je ne l’oublierai jamais »

« Je veux aider à former des lutteurs que les gens vont adorer. Je vais y travailler et j’espère qu’un jour je pourrai avoir ma propre écurie »

Kyokutenho devient Oshima oyakata

Kyokutenho intai
Kyokutenho à la conférence de presse

L’Association japonaise de sumo a approuvé le jour même pour que Kyokutenho hérite de Oshima comme nom d’ancien.

Kyokutenho, qui a lutté pendant 99 tournois dans la division makuuchi se place parmi les recordmans dans le nombre de participations.

Hier, l’ancien sekiwake a terminé le tournoi de Nagoya sur un score final de 3-12 en tant que maegashira 11. Ces mauvais résultats l’auraient entraîné à une rétrogradation en division jûryô au prochain tournoi.

« Je suis mitigé, j’ai à la fois un sentiment de gratitude (envers ses fans), mais je me sens aussi désolé de ne pas avoir été à la hauteur de leurs attentes »

Kyokutenho a débuté dans le sumo au printemps 1992 mais en 2005 il avait changé et adopté la nationalité japonaise.

À 37 ans et 8 mois, Kyokutenho est devenu le lutteur le plus âgé dans l’ère moderne à remporter un championnat en makuuchi après avoir battu Tochiozan le dernier jour du tournoi en mai 2012.

Il a dépassé le record de Toyokuni qui avait réalisé cet exploit à 35 ans et 6 mois en 1929.

Kyokutenho était aussi un peu au dessus de Chiyonofuji pour le plus vieux à remporter un titre depuis la création du système de six tournois en 1958, l’ancien grand yokozuna avait gagné le titre à l’âge de 35 ans et 5 mois.

Premier mongol dans le sumo

Pionnier légendaire en tant que premier lutteur mongol au Japon, Kyokutenho est vite devenu un symbole, une sorte de grand frère pour tous. Si aujourd’hui une majorité de heya compte dans leur rang un mongol, difficile d’imaginer qu’il y a tout juste 23 ans elles en étaient dépourvues, l’heure était plutôt aux grands gaillards des îles du Pacifique, plus particulièrement en provenance d’Hawaï.

En 1992,  l’écurie Oshima cherche de nouveaux talents à recruter et c’est vers la Mongolie que l’oyakata se tourne pour trouver ses nouveaux apprentis. Ainsi, la Oshima beya ouvre une brèche en devenant la première à s’intéresser aux mongols dont la lutte traditionnelle partage de grandes similitudes avec le sumo.

Arrivés au Japon en 1992, cinq jeunes mongols se retrouvent à pratiquer le sport national du pays hôte, et parmi eux on compte déjà celui qui deviendra par la suite komusubi sous le nom Kyokushuzan et un autre, que le monde du sumo n’est pas près d’oublier : Kyokutenho!

Les mongols de la Oshima beya avec à gauche Kyokutenho
Les mongols de la Oshima beya avec à gauche Kyokutenho

En Mongolie, ils avaient déjà reçu quelques bases de lutte ou de judo mais préférant se concentrer sur le basket-ball au lycée. Six mois après leur arrivée au Japon, en raison de la différence culturelle, des problèmes de la langue, et des méthodes d’entraînement extrêmement dures dans le sumo, Kyokutenho, Kyokushuzan ainsi que trois autres se sont enfuis pour chercher refuge à l’ambassade de Mongolie avant que Kyokutenzan ne les ravise.

La carrière de lutteur de Kyokutenho débute lors du tournoi de mai 1992 en jonokuchi et en mars 1996 il entre enfin chez les professionnels comme jûryô 13 et obtient le statut de sekitori pour la première fois.

Après être retombé temporairement en makushita, il remonte lentement la division juryo jusqu’à atteindre la division reine, les makuuchi en janvier 1998. Difficile pour Kyokutenho de toujours progresser, les championnats se suivent et pendant ce temps il oscille entre les deux divisions jusqu’en mai 2003 où il débute chez les sanyaku comme komusubi puis au basho suivant est promu sekiwake, le plus au rang de sa carrière.

2012, l’année de la consécration

En avril 2012 suite départ en retraite de son oyakata, tout le monde conseille à Kyokutenho de se retirer et de reprendre la direction de la Oshima beya mais Kyokutenho sent qu’il a encore le potentiel pour lutter et se fait transférer à la Tomozuna beya. Le mois suivant tout le monde lui donnera raison.

En mai 2012 alors que personne ne le voyait venir, Kyokutenho qui était maegashira 7 progresse doucement mais sûrement dans le tournoi jusqu’à se retrouver en lice pour le titre. La finale se fait en play off (kettei sen) contre Tochiozan et Kyokutenho remporte le championnat! Ses efforts et sa détermination ont fini par payer!

Kyukutenho remporte le tournoi
Kyukutenho remporte le tournoi à 37 ans.

Kyokutenho reste un grand lutteur et un recordman exceptionnel :

Type de recordPlace
Le plus de combats en makuuchi1er
Plus grand nombre de victoires6ème
Le plus de victoires en makuuchi8ème
Le plus de combats au cours de la carrière2ème
Le plus de tournois en makuuchi2ème

 

Le dernier combat de Kyokutenho avant sa retraite (contre Tochinoshin lors du Nagoya basho 2015, senshuraku)

Nom de lutteur (shikona) : Kyokutenho Masaru (旭天鵬  勝)
Véritable nom : Nyamjavyn Tsevegnyam
Heya : Tomozuna beya (transféré de Oshima beya)
Nom d’ancien (toshiyori) : Oshima

Rang le plus haut atteint : sekiwake (juillet 2003)
Rang lors de son intai : maegashira 11 (score 3-12)

Son palmarès :

  • 1 fois champion en makuuchi (mai 2012)
  • 7 prix pour l’esprit de combativité (kantô shô)
  • 2 kinboshi (contre Asashoryu et Takanohana II)

Résultats de carrière : 927-944-22
Nombre de participations aux tournois : 140

Taille : 190 cm
Poids : 161 kg

Voir la fiche de Kyokutenho sur le site de la Nihon Sumo Kyokai

A lire également :

Tosayutaka intai

Intai de Tosayutaka

Tosayutaka annonce son intai L’ancien maegashira 1 Tosayutaka a annoncé son intai du sumo aujourd’hui. Après …

2 commentaires

  1. Il va faire un heureux : Kyokutaisei est maintenant certain de retourner en Juryo.

    • Il y a des chances en effet, j’espère pour lui.

      Maintenant je me demande si Kyokutenho va rouvrir la Oshima beya (dont il vient d’hériter du nom) laissée vide depuis des années où s’il va rester comme coach à la Tomozuna beya.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *