A la une :
Accueil » Actualités » La Kitanoumi beya devient la Yamahibiki beya

La Kitanoumi beya devient la Yamahibiki beya

La Kitanoumi beya devient la Yamahibiki beya
Yamahibiki oyakata (ex maegashira Ganyu) succède à Kitanoumi. La heya change de nom pour prendre celui de son nouveau dirigeant.

La Kitanoumi beya devient la Yamahibiki beya

C’est désormais officiel, l’ancienne Kitanoumi beya qui avait été fondée par le regretté yokozuna du même nom décédé en novembre dernier vient officiellement de changer de nom.

Lire : Kitanoumi est mort

C’est le coach Yamahibiki  oyakata, ancien maegashira 1 Ganyu, qui prend la succession de son maître. La NSK a validé ce changement, la Kitanoumi beya est devenue lundi la Yamahibiki-beya.

Dirigée par l’ancien président de l’Association Japonaise de Sumo après sa retraite de lutteur, la Kitanoumi beya ne pouvait subsister en tant que telle. Le nom lui avait été attribué à titre exceptionnelle puisque Kitanoumi était un ichidai toshiyori, c’est à dire que le nom disparaît en même temps que le départ en retraite de l’oyakata, ou dans ce cas de son décès.

Source : My Sumo Corner

ichidai toshiyori :

Lorsqu’un lutteur prend sa retraite pour devenir oyakata, il doit acheter un titre d’ancien (kabu) disponible parmi les 106 existants. Seuls font exception à cette règle les grands yokozuna qui ont remporté au moins 20 tournois en makuuchi. Ces dai yokozuna  peuvent conserver leur nom de lutteur le jour où ils décident de devenir oyakaya. Ils sont autorisés à ouvrir une heya sous leur propre nom (comme Taihô beya qui est devenu aujourd’hui la Otake beya ou l’actuel Takanohana beya) mais ne peuvent le perpétuer le jour où ils partent en retraite. Chiyonofuji est l’un des rares à avoir refusé ce privilège préférant passer par la voix « classique ».

L’ancienne Mihogaseki beya devient un restaurant de chanko nabe

Il y a tout juste deux ans, l’ancienne Mihogaseki beya qui avait formé Kitanoumi, Baruto et beaucoup d’autres, fermait ses portes suite au départ en retraite de son oyakata, l’ancien ôzeki Masuiyama. Aujourd’hui la heya reprend du service en se transformant en restaurant!

Lire : Fermeture de la Mihogaseki beya

Le restaurant qui finalise les derniers travaux ouvrira ses portes très prochainement. Situé dans l’ancien bâtiment, les tables serviront autour du dohyô du chanko nabe, le plat que les lutteurs de sumo mangent quotidiennement.

chanko Masuiyama
L’ancienne Mihogaseki beya devient le restaurant « Chanko Masuiyama »

A lire également :

Les élections se préparent à la NSK

Les élections se préparent à la NSK

Les élections se préparent à la NSK Onze oyakata ont déposé leurs candidatures hier (jeudi) en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *