A la une :
Accueil » Actualités » Expositions » Le Kokugikan célèbre ses 30 ans

Le Kokugikan célèbre ses 30 ans

Le Kokugikan célèbre ses 30 ans
Les 30 ans du Kokugikan : à gauche en 1985, à droite en 2015

L’actuel Ryôgoku Kokugikan (hall du sport national) a été inauguré en janvier 1985. Cette année on célèbre le 30ème anniversaire de son ouverture.

1985 – 2015 : le Kokugikan a 30 ans

Jusqu’à maintenant plusieurs rikishi (lutteurs de sumo) ont occupé une place importante dans l’histoire du Kokugikan offrant au public des moments incroyables et des performances qui restent mémorables.

L’exposition revient sur ses 30 années écoulées en exposant une riche collection de kesho mawashi (tabliers de cérémonie), de photos ainsi que de nombreuses pièces qui témoignent de la grandeur de ce sport qu’est le sumo.

Tout d’abord lorsque l’on pénètre dans le musée l’intention  du visiteur est vite attirée par les nombreux portraits qui sont exposés, 120 au total. On y retrouve les photo de ceux qui ont marqué ses 30 dernières années, en rendant hommage aux lutteurs sany’aku c’est à dire ceux des divisions komosubi, sekiwake, ôzeki et yokozuna.

Les lutteurs qui ont marqué le Kokugikan ses 30 dernières années
Les lutteurs qui ont marqué le Kokugikan ses 30 dernières années

Disposé sous les photos ont peux également admirer les kesho mawashi des yokozuna Kitanoumi, Takanosato, Onokuni, Asahifuji et Musashimaru. Quelques tabliers ont aussi appartenu à des ôzeki comme celui de Kirishima ou encore de Chiyotaikai.

Dans les vitrines centrales sont disposés des objets qui montrent le Kokugikan à son inauguration comme de photos, des magazines, etc. Pour célébrer cet événement quelques yokozuna ont calligraphié des messages comme celui de Kitanoumi qui a écrit « accomplissement ».

Enfin, un petit film de quinze minutes retrace l’histoire du Kokugikan, de l’ancien Memory Hall en passant par celui de Kuramae jusqu’à l’actuel que nous connaissons.

La vidéo très instructive montre des images d’archives sur la conception de ces lieux et leurs évolutions.

Saviez-vous par exemple que le dohyô était construit sur un plateau amovible qui peut en quelques instants disparaître dans le sous-sol?

L’exposition gratuite se tiendra au musée du sumo jusqu’au 19 juin.

A lire également :

expo tournoi janvier 1965

Tournoi de janvier 1965

Tournoi de janvier 1965 : le grand changement Dans le sumo, le système actuel n’autorise …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *