Accueil » Actualités » Lutteurs » Interviews » Le nouveau champion Tamawashi veut persévérer malgré l’âge

Le nouveau champion Tamawashi veut persévérer malgré l’âge

Le nouveau champion Tamawashi veut persévérer malgré l'âge
Tamawashi lors de conférence de presse

Le nouveau champion Tamawashi veut persévérer malgré l’âge

Le sekiwake Tamawashi, qui a remporté son premier titre à l’âge de 34 ans au tournoi du Nouvel An qui vient de s’achever, a déclaré lundi qu’il n’avait pas l’intention de ralentir sa carrière bien qu’il ait pris son temps pour remporter la Coupe de l’Empereur.

Un jour après avoir remporté le championnat avec un score de 13-2, le Mongol a déclaré qu’il allait briser l’idéal du jeune athlète en luttant contre le vieillissement et en restant jeune le plus longtemps possible.

« Je dois être jeune. Je dois m’entraîner aussi fort que les plus jeunes lutteurs« , a déclaré Tamawashi, qui est devenu le deuxième lutteur le plus âgé à remporter son premier championnat.

« Je ne peux toujours pas y croire. La coupe en argent était très lourde. Les rêves sont censés se réaliser« , a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse dans son écurie de Kataonami. « Je veux continuer à combattre même après 40 ans. »

Tamawashi a profité de l’absence des trois yokozuna pour remporter la victoire en battant le maegashira Endo, favoris des fans, le jour même où sa femme a donné naissance à leur deuxième enfant.

« Ma femme a travaillé dur et j’ai senti que je devais le faire aussi », a-t-il déclaré.

>> A lire : Tamawashi remporte son premier titre

Il a achevé le championnat avec deux victoires devant son camarade sekiwake Takakeisho. Takakeisho visait lui son deuxième titre consécutif après son exploit en novembre, où il est devenu le sixième plus jeune lutteur à décrocher un premier titre à seulement 22 ans et trois mois.

Interrogé sur ses attentes en matière de promotion comme ozeki, Tamawashi, qui n’a dormi que deux heures et demie cette nuit, a déclaré humblement: « Je prends les combats les uns après les autres, je pense que les résultats seront obtenus sans regarder ce qui pourrait arriver plus tard. »

Le parcours de Tamawashi au championnat n’a pas été facile.

N’ayant jamais manqué un tournoi depuis ses débuts en 2004 avec 1 151 combats à son actif, Tamawashi est l’un des lutteurs les plus longs en activité. Cependant, il a eu besoin de combattre pendant 38 tournois en division makuuchi avant de pouvoir être promu en sanyaku, le plus long parcours pour un lutteur étranger.

Pourtant, prendre sa retraite n’a jamais été une option et il avait ses raisons.

« Jamais« , a déclaré Tamawashi lorsqu’on lui a demandé s’il avait déjà envisagé de renoncer au sumo.

« Il y a des gens qui m’ont toujours soutenu. Ce serait un péché de les trahir« , a-t-il déclaré.

Tamawashi est conscient de la prochaine génération de lutteurs, non pas en tant que menace, mais en tant qu’inspiration, à la recherche d’un succès continu.

« Je suis impressionné par la façon dont les autres abordent le sumo. Comme eux, je veux mettre en place un spectacle qui permette aux gens de s’amuser et de ressentir de la joie« , a-t-il déclaré.

en Click on the title bellow for article in English : 

New champ Tamawashi vows to keep fighting age, young wrestlers

New champ Tamawashi vows to keep fighting age, young wrestlers

Late-blooming sekiwake Tamawashi, who won his first title at the age of 34 in the just-ended New Year Grand Sumo Tournament, said Monday he does not intend to slow down his career despite taking his time to claim the Emperor’s Cup.

A day after winning the 15-day championship at Tokyo’s Ryogoku Kokugikan with a 13-2 record, the Mongolian said he will shatter the young athlete ideal by fighting aging and working out to stay younger for longer.

« I have to be young. I have to train as hard (as the younger wrestlers), » said Tamawashi, who became the second-oldest wrestler in sumo’s current six-basho format to win his first championship.

« I still can’t believe it. (The silver trophy) was very heavy. Dreams are meant to come true, » he told a press conference at his Kataonami stable. « I want to continue fighting past the age of 40. »

Tamawashi, at sumo’s third highest rank, capitalized on the absence of three top-ranked yokozuna to secure victory by beating fan-favorite maegashira Endo on Sunday, the same day his wife gave birth to their second child.

« My wife worked hard so I felt I had to, too, » he said.

He finished two wins ahead of fellow sekiwake Takakeisho. Takakeisho was gunning for his second straight title following his feat at the Kyushu meet in November, where he became the sixth-youngest wrestler to clinch a first career championship at the age of 22 years and three months.

When asked about his expectations for promotion to ozeki, Tamawashi, who only got two and a half hours of sleep, humbly said, « I’m taking one bout at a time trusting that results will come without looking at what might come later. »

Tamawashi’s journey to championship was not all smooth sailing.

Having never missed a tournament since his 2004 debut, Tamawashi’s streak of 1,151 consecutive bouts is the longest among active wrestlers. However, he needed to fight in 38 grand tournaments in the top-flight makuuchi division before earning promotion to the three « sanyaku » ranks below yokozuna, the longest run ever needed for a foreign wrestler.

Still, quitting was never an option, and he had his reasons.

« Never, » Tamawashi said when asked whether he had ever considered quitting sumo.

« There are people who have always been supportive of me. It would be sinful to betray them, » he said.

Tamawashi is cognizant of the next generation of wrestlers, not as threats but as inspirations as he eyes continued success.

« I’m in awe when I see the way others approach sumo. Like them, I want to put on a sumo performance that allows people to have fun and feel joy, » he said.

Written by Kyodo

Crédits photo : Asahi

A lire également :

Dan Kalbfleisch

Sumô international amateur : Interview de Dan Kalbfleisch

Sumô international amateur : Interview de Dan Kalbfleisch Pour débuter cette nouvelle année 2019, l’équipe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *