L’ex-ozeki Goeido ne doute pas de sa retraite

Goiedo interview
Goeido pendant de la conférence de presse.

L’ex-ozeki Goeido ne doute pas de sa retraite

Goeido a déclaré mercredi qu’il n’y avait aucune question sur son choix de raccrocher son mawashi, car il avait échoué dans sa promesse de réussir à tout prix.

Il a déclaré avoir pris cette décision le jour où il a subi sa huitième défaite qui le condamnait à une rétrogradation comme sekiwake.

« J’ai l’impression d’avoir pris de la distance. Je suis en paix avec moi-même« , a déclaré Goeido, qui a mis à terme à ses 15 ans de carrière au cours de laquelle il a remporté une fois la Coupe de l’Empereur.

« Il y a quelques années, je me suis promis de prendre ma retraite le jour où je perdrais le rang d’ozeki. Il n’y avait donc aucun doute dans mon esprit. Je suis peut-être égoïste dans cette décision mais je prends ma retraite« , a-t-il déclaré.

Goeido est le premier lutteur à prendre sa retraite en tant qu’ozeki depuis Kaio en juillet 2011. L’Association japonaise de sumo a annoncé son départ à la retraite mardi et a déclaré qu’il deviendrait entraîneur dans l’écurie de Sakaigawa.

Deux tournois perdants signifiaient pour Goeido était synonyme d’être rétrogradé au prochain tournoi.

Il avait besoin d’au moins huit victoires en janvier pour conserver son rang d’ozeki, et de dix en mars pour retrouver son ancien statut. Finalement, il a choisi de ne pas essayer de retrouver son rang lors du prochain tournoi qui aura lieu dans sa ville natale d’Osaka.

Le rikishi de 33 ans, dont le vrai nom est Gotaro Sawai, continuera à être impliqué dans le sumo à travers son rôle de coach. Il dirigera et entraînera les lutteurs juniors dans l’écurie de Sakaigawa.

Un lutteur à la retraite qui souhaite rester membre de la JSA doit acheter un toshiyori-kabu, c’est-à-dire un titre d’ancien.

« Il ne se plaint jamais. Il a plus de cran que n’importe quel homme que je connais« , a déclaré son maître Sakaigawa.

La cérémonie d’intai de Goeido est prévue pour janvier l’année prochaine, après le tournoi du Nouvel An.

Interview de Goeido (par My Sumo Corner) :

Q : Comment vous sentez-vous maintenant ?
Gôeidô : Je pense avoir boucler la boucle, je suis satisfait. Il y a quelques années, je m’étais promis d’arrêter si je perdais mon rang d’ôzeki.

Q : Vous n’avez jamais envisagé d’essayer de retrouver votre rang d’ôzeki au Haru basho, dans votre région natale à Ôsaka ?
Gôeidô : Je prie tous ceux qui l’espéraient de m’excuser mais je ne voulais pas montrer un sumô affaibli. Je me permets de me retirer dans cet état d’esprit même si cela peut paraître égoïste.

Q : Après que vous ayez décidé d’arrêter, dans quel état d’esprit montiez-vous sur le dohyô ?
Gôeidô : Je voulais combattre le mieux possible pendant les trois jours qui restaient, d’abord pour mon maître, l’okamisan et puis pour d’autres personnes aussi. C’était la touche finale à ma vie de lutteur.

Q : Qu’avez-vous appris de votre maître Sakaigawa oyakata ?
Gôeidô : L’importance du sens du devoir et de l’humanité. J’ai appris ce genre de choses. Je suis content d’avoir pratiqué le sumô sous sa direction.

Q : Votre souvenir le plus important ?
Gôeidô : Le tournoi que j’ai gagné me laisse la plus forte impression. Après avoir été promu ôzeki, j’avais eu de mauvais résultats et ça n’avait pas donné une bonne image de moi. Je suis content d’avoir procuré cette joie à tout le monde.

Q : Quel est votre  objectif en tant que maître ?
Gôeidô : Je n’ai pas pu devenir yokozuna donc je voudrais en former un.

en Click on the title bellow for article in English : 

Ex-ozeki Goeido in 'no doubt' about retirement

Retiring sumo wrestler Goeido said Wednesday there were no questions about his choice to hang up his mawashi, because he had failed in a do-or-die promise to himself.

He said he made the decision the day he suffered his eighth loss at the 15-day New Year Grand Sumo Tournament, when his demotion to the third-highest sekiwake rank was assured.

« I feel like I’ve gone the distance. I’m good with myself, » said Goeido, who drew the curtain on a 15-year career in which he won one Emperor’s Cup.

« A few years back, I promised myself I’d retire when I fell from ozeki rank. So there was no doubt in my mind. I may be selfish in this decision but I’m retiring, » he said.

Goeido is the first wrestler to retire as an ozeki since Kaio in July 2011. The Japan Sumo Association announced his retirement on Tuesday, and said he would become a toshiyori elder at the Sakaigawa stable.

Two losing tournaments meant Goeido, who now goes by his newly assumed toshiyori name Takekuma, would be demoted for the next one.

He needed at least eight wins at the New Year meet to retain his ozeki rank, and opted not to try to regain that status at the next grand tournament, in his hometown of Osaka, in March.

The 33-year-old rikishi, whose real name is Gotaro Sawai, will continue to be involved in the sport through a support role. He will be running and coaching junior wrestlers in the Sakaigawa stable.

A retired wrestler who wishes to stay a member in the JSA is required to purchase toshiyori-kabu, or elder stock.

Appropriately, Goeido’s retirement press conference was held at Tokyo’s Ryogoku Kokugikan, where his last bout as an active wrestler — ninth time as a demotion-threatened kadoban ozeki — took place Sunday.

Goeido fought in 33 tournaments at sumo’s second-highest rank, the 10th most in the sport’s history.

« He never whines. He’s got more guts than any man I know, » his stablemaster Sakaigawa said.

Goeido’s retirement ceremony is scheduled for January next year, after the New Year tournament. His career record includes 696 wins, 493 losses and 11 special prizes.

Written by Kyodo

Crédits photo : Asahi

A lire également :

Kisenosato intai

Kisenosato annonce son intai

Kisenosato annonce son intai Le grand champion Kisenosato a confirmé mercredi sa décision de se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *