A la une :
Accueil » Musée du sumo au Kokugikan

Musée du sumo au Kokugikan

Musée du sumo au Kokugikan

Musée du sumo au Kokugikan

Lorsque l’on évoque le sumo, le Kokugikan n’est jamais bien loin. En effet, temple de la pratique de ce sport concentre à lui seul tout l’univers du sumo en son sein le centre de formation des nouvelles recrues, les bureaux de la Kyokai mais également un musée très renommé.

Entrée du musée du sumoLe sumo est un sport ancestral qui a pourtant évolué au fils des siècles pour adopter la forme actuelle qu’on lui connaît. Il regroupe presque tous les arts traditionnels japonais et en fait une parfaite synthèse. On y retrouve aussi bien la calligraphie, les kimonos, les tambours, la religion et même l’esprit des samurais y est présent à travers la discipline, la coiffure, les katana, etc.

De nombreux artistes se sont penchés sur cette beauté fascinante qu’exerce le sumo comme Hiroshige ou encore Utagawa Kunisada, célèbres peintres d’estampes. Avec une telle histoire et autant d’arts qui se regroupent  il n’est pas étonnant qu’un musée rende hommage à ce sport et quel endroit est plus parfait que le Kokugikan lui-même ? Situé dans sont enceinte, le musée est une perle que tout fan de passage à Tokyo se doit de visiter. Et comme les pièces sont nombreuses, le musée propose six expositions pas an avec à chaque fois un nouveau thème permettant ainsi que mieux nous faire découvrir le sumo.

Vitrine d'exposition au musée du sumo

Ouvert pour la première fois en septembre 1954, il coïncide avec l’achèvement des travaux du Kurame Kokugikan. C’est à l’initiative de Tadamasa Sakai (homme politique et premier président du Conseil de promotion des yokozuna.) qui voulait préserver les richesses du sport national que le musée à vu le jour. En janvier 1985, le musée a été transféré à son emplacement actuel avec l’inauguration du nouveau Kokugikan à Ryôgoku.

La principale fonction du musée du sumo est de rassembler et de préserver un large éventail de documents liés à l’histoire du sumo tel que des estampes, des banzuke (classement des lutteurs), des keshô mawashi portés par les plus grands lutteurs, des photos ou encore des tsuna. En tout, plus de 30 000 pièces uniques y sont conservées ! Le musée fonctionne également comme un centre de recherche afin d’étudier et d’examiner l’histoire du sumo comme partie intégrante de la culture japonaise.a Sakai (homme politique et premier président du Conseil de promotion des yokozuna.) qui voulait préserver les richesses du sport national que le musée à vu le jour. En janvier 1985, le musée a été transféré à son emplacement actuel avec l’inauguration du nouveau Kokugikan à Ryôgoku.

Pour plus d’informations sur le musée, un article complet a été fait lors de l’exposition qui célébrait ses 60 ans d’existence : le musée du sumo à 60 ans.

Pour revoir les précédentes expositions : Les expositions du musée

Nom : Musée du Sumo ou Sumo Hakubutsukan (相撲博物館)
Conservateur du musée : Goro Ishiyama (depuis février 2013)
Ouvertures : du lundi au vendredi de 10h à 16h30 et tous les jours pendant les tournois qui se tiennent à Tokyo.
Entrée : gratuite
Adresse : 1-3-28 Yoko-ami Sumida-ku, Tokyo 130-0015
〒130-0015東京都墨田区横網1-3-28
Téléphone : 03-3622-0366
Site internet : voir le site en anglais | en japonais
Accès : gare JR Ryôgoku (1 minute à pieds) ou métro ligne Oeidô station Ryôgoku (5 minutes à pieds, sortie 4)


Afficher Kokugikan sur une carte plus grande

Galerie des précédentes expositions au musée du sumo :

2016

 

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009