A la une :
Accueil » Actualités » L’ôzeki Terunofuji victime de racisme

L’ôzeki Terunofuji victime de racisme

L'ôzeki Terunofuji victime de racisme
Terunofuji a été insulté sur ses origines mongoles après sa victoire sur le sekiwake Kotoshogiku ainsi que pour avoir mené le tournoi devant Kisenosato.

L’ôzeki Terunofuji victime de racisme

L’association Japonaise de Sumo a été interrogée par le gouvernement sur le racisme dirigé contre l’ôzeki mongol Terunofuji, lors du récent Tournoi de Printemps, c’est ce qu’a déclaré vendredi une source proche de l’association.

Certains rapports médiatiques ont affirmé que Terunofuji était la cible de railleries raciales après sa victoire controversée du 14ème jour. Il a partagé la première place du classement aux côtés du yokozuna Kisenosato avant de prendre l’avantage suite à sa victoire contre le sekiwake Kotoshogiku.

>>> Terunofuji n’est plus qu’à une victoire du titre

Mais sa victoire a attiré les critiques des fans ainsi que des amateurs de sumo. Après un faux départ, Terunofuji a esquivé la charge de Kotoshogiku sous les huées du public.

Certains médias ont rapporté des insultes entendues comme « retourne en Mongolie« lancée à l’égard de Terunofuji après le match.

La défaite subséquente de Kisenosato, blessé la veille à l’épaule, a laissé Terunofuji prendre l’avantage.

La victoire de Terunofuji a également condamné Kotoshogiku à rester sekiwake. Kotoshogiku n’avait plus le droit à l’erreur pour espérer un retour comme ôzeki, cette sixième défaite lui a ôté tout espoir de réintégrer son prestigieux rang.

Selon la même source, l’association a prétendu qu’il est difficile de confirmer si ces infamies ont bien eu lieu, mais continuera à condamner les spectateurs  injurieux conformément à son éthique qui interdit tout comportement violent ou insultant.

Terunofuji, dont la place d’ôzeki a été menacée après un score négatif en janvier, a échoué en final à remporter son second titre.Blessé au genou, il a perdu deux fois de suite face à Kisenosato également blessé. Le nouveau yokozuna s’est emparé de son deuxième championnat de manière dramatique.

en Click on the title bellow for article in English : 

JSA questioned over suspected racist taunts

JSA questioned over suspected racist taunts

The Japan Sumo Association has been questioned by the government over reported racist jeering directed at Mongolian ozeki Terunofuji, during the recent Spring Grand Sumo Tournament, a source close to the association said Friday.

Some media reports claimed Terunofuji was the targets of racial taunts after his controversial 14th-day victory. He shared the lead with debutant yokozuna Kisenosato heading into the day’s bout on a 12-1 record, before he slapped down sekiwake Kotoshogiku.

But his victory drew criticism from fans and sumo elders alike. Terunofuji jumped the gun on his charge, and after the wrestlers regrouped for another go, Terunofuji leaped out of the way of Kotoshogiku and knocked him down rather than taking him head on as the fans at Edion Arena Osaka expected.

Some media reported that the expression « Go back to Mongolia » was hurled at Terunofuji after the match.

A subsequent loss by the wildly popular Kisenosato, who had injured his arm the day before, handed Terunofuji the sole lead.

Terunofuji’s victory also condemned Kotoshogiku to remaining among the sekiwake ranks. Kotoshogiku entered the penultimate day needing two wins to reclaim the ozeki status he had lost after two straight tourneys with losing records.

According to the source, the association claimed it is difficult to confirm such heckling indeed took place, but will continue to deal with spectators in line with its crowd etiquette agreement, which prohibits violent conduct and abusive language.

Terunofuji, whose rank as ozeki was in jeopardy himself after a losing record in January, defied the odds to take the lead into the final day. But carrying his niggling knee injuries, he lost twice to the wounded Kisenosato, who captured his second straight championship in dramatic fashion.

Written by Kyodo

Crédits photo : Asahi

A lire également :

Les élections se préparent à la NSK

Les élections se préparent à la NSK

Les élections se préparent à la NSK Onze oyakata ont déposé leurs candidatures hier (jeudi) en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *