A la une :
Accueil » Actualités » Lutteurs » Terunofuji ravi par son premier titre

Terunofuji ravi par son premier titre

Terunofuji, l’étoile montante du sumo

Terunofuji
Terunofuji lors de la conférence de presse à la Isegahama beya le 25 mai 2015.

Le jeune lutteur de sumo Terunofuji était ravi jusqu’aux larmes quand il a remporté hier le premier titre de sa carrière lors du grand tournoi de sumo de mai, une victoire qui lui ouvre les portes d’une promotion au rand d’ôzeki, le deuxième plus haut rang dans ce sport.

« C’est un rêve qui est devenu réalité » a déclaré le sekiwake mongol de 23 ans après avoir vu son compatriote et camarade d’écurie, le yokozuna Harumafuji, battre le yokozuna Hakuho qui était son concurrent le plus direct pour le titre lors de la dernière journée du championnat. Terunofuji a décroché le titre en terminant sur un score final de 12 victoires et 3 défaites.

Terunofuji est rapidement devenu l’étoile montante du sumo grâce à son charme et à sa personnalité. Il a plaisanté auprès des journalistes en déclarant qu’avant le tournoi il n’avait jamais dit qu’il allait gagner et qu’il serait heureux s’il devenait ôzeki d’ici la fin de l’année. À sa grande surprise, il a obtenu à la fois la victoire et la promotion.

Terunofuji et le yokozuna Hakuho sont liés par le destin. Quand il était plus jeune Terunofuji a été entraîné en Mongolie par Jigjidiin Monkhbat, médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Mexico en 1968 et qui se trouve être le père de Hakuho aujourd’hui âgé de 73 ans. Terunofuji se rappelle avoir reçu une prime de la part de Hakuho quand ils se sont rencontrés la première fois à l’époque où il était au lycée. « C’est un bon souvenir » se souvient Terunofuji.

Terunofuji en conférence
Terunofuji a remporté le premier titre de sa carrière le 24 mai 2015 lors du natsu basho à Tokyo.

Aspirant à devenir un lutteur fort, Terunofuji est venu au Japon en 2010 pour étudier au lycée Johoku situé dans la préfecture de Tottori, une école célèbre pour son club de sumo. Il a ensuite rejoint l’écurie Magaki pour ensuite débuter la compétition au Japon pour la première fois en mai 2011.

Katsunori Shimoyama, ancien yokozuna connu sous le nom de Wakanohana II et ancien oyakata de Terunofuji dit qu’il savait que Terunofuji allait réussir dans le sumo et gravir les échelons quand il a rejoint son écurie.

L’écurie a fermé en raison des problèmes de santé de Shimoyama, puis Terunofuji a été transféré à la Isegahama beya où il s’entraîne actuellement avec Harumafuji et d’autres lutteurs.

En dehors de son talent sur le dohyô, Terunofuji a également gagné le cœur des fans de sumo avec son charme. Même le jour de la finale, le 24 mai, il se montrait très souriant avec ses camarades lors de l’entrainement matinal.

Au moment où sa victoire a été confirmée, Terunofuji a éclaté en sanglots et partagé sa joie avec ses camarades d’écurie. Teruya, le yobidashi de la Isegahama beya (un annonceur qui appelle les noms des rikishi avant le combat) soutient Terunofuji qu’il connait bien puisque les deux hommes étaient ensemble à la Magaki beya. Teruya a déclaré :  « Je ne l’ai jamais vu pleurer, je suis vraiment heureux pour sa victoire. « 

« Je ne pensais pas que je pouvais gagner. Je ne peux toujours pas y croire« , a déclaré Terunofuji lors de la conférence qui s’est tenue le 25 mai à son écurie située dans l’arrondissement de Koto à Tokyo.

Terunofuji a obtenu en mars 13 victoires au tournoi de printemps de cette année où il a terminé avec le plus grand nombre de victoires juste derrière Hakuho qui avait remporté le titre. Alors que le critère pour la promotion au rang d’ôzeki est officieusement fixé à « 33 victoires dans les trois derniers tournois, tout en étant dans l’un des trois premiers rangs san’yaku, » la performance de Terunofuji avait suscité des discussions pour lui offrir la possibilité d’être promu ôzeki même s’il n’avait pris part qu’à seulement deux tournois en tant que san’yaku.

Source : Mainichi, photos : Nihon Sumo Kyokai

A lire également :

Kisenosato blessé

Kisenosato aura besoin d’un mois de traitement

Kisenosato aura besoin d’un mois de traitement Le yokozuna Kisenosato, qui a remporté dimanche son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *