A la une :
Accueil » Actualités » scandale » Un ancien lutteur porte plainte contre Kasugano oyakata

Un ancien lutteur porte plainte contre Kasugano oyakata

Un ancien lutteur porte plainte contre Kasugano oyakata
Kasugano oyakata doit faire face à un scandale dans lequel il est accusé de négligence après l’agression de l’un de ses anciens lutteurs.

Un ancien lutteur porte plainte contre Kasugano oyakata

Un ancien apprenti sumo âgé de 22 ans a poursuivi en justice un autre lutteur retraité ainsi que son maître – Kasugano oyakata – , et demandé un dédommagement de 30 millions de yens (220 000 euros) suite à une agression survenue en 2014.

Arashi Yahagi a intenté un procès en mars dernier contre son ancien camarade de 24 ans, qui avait été reconnu coupable de l’avoir blessé, et son maître Kasugano, un membre majeur de la Japan Sumo Association (JSA), affirmant qu’il n’avait pas réprimandé l’attaquant. La victime, qui a eu la mâchoire fracturée, souffre toujours d’une perte du goût.

L’incident n’a été révélé que récemment, alimentant la spéculation selon laquelle Kasugano aurait pu essayer de le dissimuler. Ce scandale pourrait porter un coup supplémentaire au sumo, qui s’est retrouvé au coeur d’une affaire similaire après l’agression de Takanoiwa par le yokozuna Harumafuji, contraint en novembre de démissionner.

>> Lire : Harumafuji au coeur d’un scandale

Yahagi, qui a d’abord demandé à rester anonyme, a déclaré qu’il avait décidé de divulguer son nom car il voulait que « le public connaisse la réalité de la violence dans le monde du sumo » avant d’ajouter « je pense qu’il y a d’autres cas de violence contre d’autres jeunes combattants. Je ne veux pas que l’association cache ces choses là, elle devrait tout révéler » , a-t-il dit.

Selon la plainte déposée devant le tribunal de Tokyo le 22 mars 2017, Yahagi a subi des blessures qui, selon les médecins, nécessiteraient 18 mois de guérison. Son agresseur lui aurait porté des coups au visage ainsi qu’un violent coup de pied à l’abdomen le 5 septembre. 2014

La querelle avait commencé après que le lutteur ait réuni des apprentis parce qu’il voulait se plaindre de leur « manière de nettoyer l’écurie ». Le lutteur s’est mis en colère parce que le jeune garçon était allé chercher un camarade qui était en train de masser un lutteur plus expérimenté.

Dans le procès, le plaignant a déclaré que Kasugano oyakata n’avait pas sanctionné l’attaquant et que les conditions s’étaient détériorées, le maître n’ayant pas suffisamment réagit en disant seulement que la blessure allait « guérir après un certain temps ».

Mais Kasugano a prétendu qu’il lui avait indirectement conseillé d’aller à l’hôpital par l’intermédiaire d’un autre lutteur, ajoutant qu’il n’avait aucune intention de dissimuler l’incident. L’ancien lutteur a soutenu que la victime était également coupable de l’avoir incité à l’attaquer.

Yahagi a quitté le sumo après cet incident, il n’y est resté au total que sept mois.

En juin 2016, le tribunal de Tokyo a condamné le contrevenant à trois ans de prison, dont quatre années avec sursis dans son verdict final. L’accusé, que Kyodo News a décidé de ne pas révéler, s’est retiré du sumo en juillet 2015.

La victime a également déposé une plainte pénale contre Kasugano pour sa prétendue négligence et du manque de protection, mais les procureurs ont décidé de ne pas l’inculper.

Dans une autre affaire datant de 2011, Kasugano, actuel directeur de la communication au sein de la JSA, a admis d’avoir déjà frappé ses apprentis avec un club de golf en métal, mais les victimes n’avaient pas porté plainte à ce moment-là.

en Click on the title bellow for article in English : 

Sumo apprentice sues stablemaster, ex-wrestler for assault damages

Sumo apprentice sues stablemaster, ex-wrestler for assault damages

A 22-year-old former sumo apprentice has sued a retired wrestler and his stablemaster, seeking 30 million yen ($274,000) in damages over a recently revealed assault in 2014, sources close to the matter said Thursday.

Arashi Yahagi filed the suit last March against the 24-year-old former wrestler, who had been convicted of injuring him, and the stablemaster Kasugano, a key member of the Japan Sumo Association, claiming he failed to oversee the attacker. The victim, who sustained a broken jaw in the assault, still suffers from a loss of taste.

The incident came to light only recently, fueling speculation that Kasugano may have tried to cover it up. It could deal another blow to Japan’s ancient sport, which is reeling from a shocking assault scandal that led to the retirement of Mongolian grand champion Harumafuji in November.

Yahagi, who initially requested to be anonymous, said he decided to disclose his name as he wants « the public to know the reality of violence in the sumo world. »

According to the suit filed with the Tokyo District Court on March 22, 2017, Yahagi suffered injuries which doctors said would require 18 months to heal, after the ex-wrestler hit him in the face and kicked him in the abdomen on Sep. 5, 2014.

A quarrel began after the wrestler called together juniors because he wanted to complain about their « way of cleaning » the stable. The wrestler grew angry with the apprentice because he went to get a fellow wrestler who was giving a massage to a senior, according to the sources.

In the lawsuit, the plaintiff said Kasugano failed to oversee the attacker and that his conditions deteriorated as the stablemaster did not let him undergo swift and appropriate treatment, saying the injury will « heal after cooling it for a while. »

But Kasugano claimed that he indirectly advised him to go to hospital through another wrestler, noting that he had no intention of concealing the incident. The former wrestler argued that the victim was also at fault for prompting him to attack.

Yahagi quit sumo after the assault, which took place just seven months after he had entered the Kasugano stable.

In June 2016, the Tokyo District Court sentenced the offender to three years in prison, suspended for four years in a ruling which was finalized. The accused, whom Kyodo News has decided not to identify, had retired from sumo in July 2015.

The victim also filed a criminal complaint against Kasugano for his alleged negligence in offering protection, but prosecutors decided against indicting him.

In a separate case in 2011, Kasugano, now a JSA director and communications chief, had admitted to hitting his apprentices with a golf iron, but the victims did not report damage at that time.

Written by Kyodo

Crédits photo : Asahi

A lire également :

Osunaarashi

Osunaarashi est accusé d’avoir causé un accident de la route

Osunaarashi est accusé d’avoir causé un accident de la route Le lutteur de sumo égyptien …

3 commentaires

  1. bonjour je voudrais savoir quand on va revoir des combats de Sumo à la télévision et sur quelle chaine merci
    y a t il une chaine rien que sur les Sumo

    • Bonjour,

      C’est une question qui revient souvent, il faudrait que l’on fasse un article sur ce sujet d’ailleurs…

      Les chaînes télé qui diffusent en France du sumo sont L’EquipeTV et SFR 5 Sports. Pour connaitre les dates des programmes, je vous invite à nous suivre sur Facebook où nous publions les informations. Sinon, vous avez le streaming (le matin heure française) ou les chaînes YouTube.

    • Sur NHK world (473) accessible sur Canal Sat, chaque jour, quand un tournoi a lieu, un résumé est diffusé à 17h30 (heure d’hiver), redif. vers minuit ainsi que le lendemain matin vers 9h. Durée presque une demi-heure. C’est en anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *