exposition sumo | Dosukoi, le site du sumo https://www.dosukoi.fr/tag/exposition-sumo/ Sumo : actualités, résultats, dossiers, vidéos... toute la passion du sumo est sur Dosukoi! Tue, 29 Nov 2022 09:42:59 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=6.1.1 https://www.dosukoi.fr/wp-content/uploads/2021/09/cropped-Dosukoi-logo-32x32.png exposition sumo | Dosukoi, le site du sumo https://www.dosukoi.fr/tag/exposition-sumo/ 32 32 37501974 Estampes japonaises à Tarbes https://www.dosukoi.fr/estampes-japonaises-a-tarbes/ https://www.dosukoi.fr/estampes-japonaises-a-tarbes/#comments Thu, 10 Sep 2015 08:21:35 +0000 http://www.dosukoi.fr/?p=12534 Estampes japonaises à Tarbes #sumo

Estampes japonaise : seigneurs et courtisanes Une exposition en partenariat avec Dosukoi prolongée jusqu’au 27 février Pour la première fois en collaboration avec Dosukoi, une exposition sur l’art japonais est proposée à Tarbes. Philippe BEZARD-FALGAS, fondateur du site français du sumo, prête sa collection de tegata pour le plus grand bonheur du public. De tous les …

Dosukoi, le site du sumo #sumo

]]>
Estampes japonaises à Tarbes #sumo

Estampes japonaise : seigneurs et courtisanes

Une exposition en partenariat avec Dosukoi prolongée jusqu’au 27 février

Exposition d'estampes japonaises "Seigneurs & Courtisanes"
L’exposition d’estampes japonaises « Seigneurs & Courtisanes » est prolongée jusqu’au 27 février

Pour la première fois en collaboration avec Dosukoi, une exposition sur l’art japonais est proposée à Tarbes. Philippe BEZARD-FALGAS, fondateur du site français du sumo, prête sa collection de tegata pour le plus grand bonheur du public.

De tous les documents anciens conservés à la médiathèque Louis ARAGON, les 36 estampes japonaises sont parmi les plus beaux, et sans conteste les plus exotiques.

Donnée en 1865 à la bibliothèque de Tarbes par Hypolite DUPOUEY, un tarbais agent de la Compagnie des Messageries Maritimes un temps en poste à Yokohama, cette collection de qualité reconnue n’avait jusqu’à présent jamais été l’objet d’une exposition si complète, assortie d’explications.

C’est à présent chose faite, mettant à la portée de l’ensemble des publics ces œuvres émouvantes et l’univers culturel qu’elles révèlent. Samouraïs martiaux, courtisanes altières, énigmatiques acteurs de kabuki et impressionnants lutteurs de sumo, une cohorte de personnages emblématiques d’un monde lointain surgit des cartons où ils étaient depuis 150 ans conservés.
Pour apparaître enfin au grand jour, ils se sont parés de leurs plus beaux atours : kimonos aux drapés et aux couleurs d’une grande finesse, coiffures élégantes, armures de toute beauté.

L’exposition est dotée d’une intéressante collection de vêtements japonais. En outre, grâce à l’aimable collaboration du Musée de Tarbes, une sélection de belles pièces très rarement exposées est présentée.

La médiathèque Louis ARAGON du Grand Tarbes a le plaisir de vous entraîner, nombreux, à la découverte de cet événement culturel de l’automne.

Informations :

Exposition d’estampes japonaises « Seigneurs et courtisanes »
Prolongation jusqu’au 27 février
Entrée libre

Médiathèque Louis Aragon

31, rue André Fourcade
65 000 TARBES
Tél. 05 62 44 38 98

Site Internet

Une partie des tegata prêtées

tegata1

Dosukoi, le site du sumo #sumo

]]>
https://www.dosukoi.fr/estampes-japonaises-a-tarbes/feed/ 2 12534
Le Kokugikan célèbre ses 30 ans https://www.dosukoi.fr/le-kokugikan-celebre-ses-30-ans/ https://www.dosukoi.fr/le-kokugikan-celebre-ses-30-ans/#respond Thu, 23 Apr 2015 03:07:54 +0000 http://www.dosukoi.fr/?p=10990 Le Kokugikan célèbre ses 30 ans #sumo

L’actuel Ryôgoku Kokugikan (hall du sport national) a été inauguré en janvier 1985. Cette année, on célèbre le 30ᵉ anniversaire de son ouverture. 1985 – 2015 : le Kokugikan a 30 ans Jusqu’à maintenant, plusieurs rikishi (lutteurs de sumo) ont occupé une place importante dans l’histoire du Kokugikan offrant au public des moments incroyables et des …

Dosukoi, le site du sumo #sumo

]]>
Le Kokugikan célèbre ses 30 ans #sumo

Le Kokugikan célèbre ses 30 ans
Les 30 ans du Kokugikan : à gauche en 1985, à droite en 2015

L’actuel Ryôgoku Kokugikan (hall du sport national) a été inauguré en janvier 1985. Cette année, on célèbre le 30ᵉ anniversaire de son ouverture.

1985 – 2015 : le Kokugikan a 30 ans

Jusqu’à maintenant, plusieurs rikishi (lutteurs de sumo) ont occupé une place importante dans l’histoire du Kokugikan offrant au public des moments incroyables et des performances qui restent mémorables.

L’exposition revient sur ses 30 ans écoulés en exposant une riche collection de kesho mawashi (tabliers de cérémonie), de photos ainsi que de nombreuses pièces qui témoignent de la grandeur de ce sport qu’est le sumo.

Tout d’abord, lorsque l’on pénètre dans le musée, l’intention du visiteur est vite attirée par les nombreux portraits qui sont exposés, 120 au total. On y retrouve les photos de ceux qui ont marqué ses 30 dernières années, en rendant hommage aux lutteurs sany’aku c’est-à-dire ceux des divisions komosubi, sekiwake, ôzeki et yokozuna.

Les lutteurs qui ont marqué le Kokugikan ses 30 dernières années
Les lutteurs qui ont marqué le Kokugikan ses 30 dernières années

Disposé sous les photos, on peut également admirer les kesho mawashi des yokozuna Kitanoumi, Takanosato, Onokuni, Asahifuji et Musashimaru. Quelques tabliers ont aussi appartenu à des ôzeki comme celui de Kirishima ou encore de Chiyotaikai.

Dans les vitrines centrales sont disposés des objets qui montrent le Kokugikan à son inauguration comme de photos, des magazines, etc. Pour célébrer cet événement, quelques yokozuna ont calligraphié des messages comme celui de Kitanoumi qui a écrit « accomplissement ».

Enfin, un petit film de quinze minutes retrace l’histoire du Kokugikan, de l’ancien Memory Hall en passant par celui de Kuramae jusqu’à l’actuel que nous connaissons.

La vidéo très instructive montre des images d’archives sur la conception de ces lieux et leurs évolutions.

Saviez-vous par exemple que le dohyô était construit sur un plateau amovible qui peut en quelques instants disparaître dans le sous-sol ?

L’exposition gratuite se tiendra au musée du sumo jusqu’au 19 juin.

Le Kokugikan en 1985 Le Kokugikan en 2015 Le banzuke du tournoi de janvier 1985 Calligraphie de Kasugano Les yokozuna Chiyonofuji et Kitanomuni exécutent le sandangamae Le yokozuna Chiyonofuji Kitanoumi annonce son intai en janvier 1985 Enveloppe de récompense

Dosukoi, le site du sumo #sumo

]]>
https://www.dosukoi.fr/le-kokugikan-celebre-ses-30-ans/feed/ 0 10990
Entre deux tournois de sumo, l’exposition https://www.dosukoi.fr/entre-deux-tournois-sumo-exposition/ https://www.dosukoi.fr/entre-deux-tournois-sumo-exposition/#comments Wed, 25 Jun 2014 15:40:31 +0000 http://www.dosukoi.fr/?p=7917 Entre deux tournois de sumo, l’exposition #sumo

Que se passe-t-il entre deux tournois ? Un tournoi de sumo nécessite énormément de préparation, bien sûr, on pense tout de suite aux rikishis qui s’entraînent, mais c’est bien plus que ça ! En fait, les tournois de sumo mobilisent beaucoup de professionnels qui demandent même pour certains d’avoir un savoir-faire ancestral. Le musée du sumo met …

Dosukoi, le site du sumo #sumo

]]>
Entre deux tournois de sumo, l’exposition #sumo

Affiche de l'exposition "entre deux tournois de sumo"Que se passe-t-il entre deux tournois ?

Un tournoi de sumo nécessite énormément de préparation, bien sûr, on pense tout de suite aux rikishis qui s’entraînent, mais c’est bien plus que ça ! En fait, les tournois de sumo mobilisent beaucoup de professionnels qui demandent même pour certains d’avoir un savoir-faire ancestral. Le musée du sumo met en lumière toutes ces personnes sans qui les tournois seraient tout simplement impossibles !

Il y a 6 tournois annuels de sumo chacun durant 15 jours. Dès la fin d’un basho les préparatifs commencent déjà pour organiser les tournées régionales (jungyô) qui vont suivre. Le nouveau bunzuke qui déterminera le classement des lutteurs en fonction des résultats qu’ils ont obtenus est en pleine élaboration par les oyakata (entraîneurs) et les gyôji (arbitres). Quelques jours avant le début du tournoi, les yobidashi se mettent à la tâche en construisant un tout nouveau dohyô qui servira durant les deux prochaines semaines. Quand tout est prêt la veille du honbasho, une cérémonie bien curieuse et hautement ritualisée connue sous le nom de dohyô matsuri a lieu afin de bénir l’espace de combat.

Des préparatifs qui mélangent arts, traditions et religion

Dès le début, l’exposition s’intéresse à la manière dont est préparé le prochain banzuke. Quelques photos, mais aussi des pièces originales nous font découvrir les outils servant à sa calligraphie.

Qui dit tournoi en province dit construction d’une nouvelle tourelle (yagura). Si celle du Kokugikan est faite en métal pour être permanente celle ce n’est pas le cas des autres villes où il faut en édifier une nouvelle. La tradition reste aussi très présente avec une tourelle entièrement conçue en bois. Des clichés expliquent les étapes de son édification qui mesure tout de même 16 m de hauteur. Pour coller au plus près de son Histoire, le musée a disposé juste à côté des clichés quelques estampes de Hiroshige où figure ces tourelles ; force est de constater qu’en 250 ans tout est identique !

La tourelle n’est qu’un détail lors d’un tournoi, la pièce maîtresse est bien entendu le dohyô. Sans dohyô, pas de tournoi de sumo ! Là encore, des photos expliquent les étapes de construction d’une nouvelle aire de combat érigée la semaine qui précède le tournoi par les yobidashi. Un exemplaire de tawara (botte de paille qui sert à délimiter l’espace du dohyô) montre comment ils sont réalisés avec de la paille de riz.

Entre deux tournois de sumo, l’exposition
Entre deux tournois de sumo, l’exposition

Une fois le dohyô construit, il ne reste plus qu’à le purifier afin d’attirer les bons esprits et chasser les mauvais. Cette tâche revient au tategyôji qui pour la cérémonie revêt un costume plus proche de celui porté par les prêtres shintô que celui qu’il porte habituellement au cours des arbitrages, même s’il y a bien comme une ressemblance entre les deux. Lors du dohyô matsuri, le tategyoji récite un texte que l’on pourrait apparenter à une prière, puis il enfuit dans le sol du dohyô une petite enveloppe appelée shizumemono qui contient des ingrédients sacrés : du riz, du sel, de la varech, des noix et de la seiche. Toutes ces affaires indispensables sont exposées, toujours accompagnées d’une brève note explicative en anglais.

Une fois l’espace bénit, les yobidashi font trois fois le tour du dohyô en faisant résonner le son du taiko (tambour) puis ils partent dans le voisinage annoncer que le tournoi aura bien lieu le lendemain.

Le même jour que la cérémonie qui se déroule toujours un samedi, les vainqueurs des deux précédents tournois découvrent leur portrait qui trônera dans le Kokugikan pendant 32 basho. Ils reçoivent une copie miniature de ce portrait sponsorisé par un grand journal national.

Enfin, un film de 6 minutes présente les coulisses d’un tournoi avec l’élaboration des combats pour le jour suivant par les gyôji, l’impression des banzuke, l’usine qui prépare les brochettes de poulet qui font la fierté du Kokugikan, le centre de formation des nouveaux lutteurs, etc.

Difficile de tout résumer tant les pièces exposées sont nombreuses et variées touchant à différents aspects du sumo parfois même complètement inconnues du grand public. Cette exposition est une fois de plus une grande réussite pour le musée qui passionnera autant les amateurs de sumo que les novices.

L’entrée au musée est gratuite et l’exposition se tiendra jusqu’au 22 août dans l’enceinte même du Kokugikan à Tokyo.

 

construction du dohyo construction du dohyo construction du dohyo fixation des fusa peinture des shikiri-sen dohyo matsuri taiko lors du dohyo matsuri remise des portraits par Yomiuri fixation du portrait hakuho découvre son portrait construction du dohyo à la Dewanoumi beya inauguration du dohyo Gomeniwai installation des kaobure kaobure

Tout savoir sur le musée du sumo
Site officiel du musée

Dosukoi, le site du sumo #sumo

]]>
https://www.dosukoi.fr/entre-deux-tournois-sumo-exposition/feed/ 1 7917