Accueil » Cérémonies dans le sumo

Cérémonies dans le sumo

Yumitori shiki

Makuuchi dohyô-iri
Yokozuna dohyô-iri
Soroi-bumi
Yumitori-shiki
Danpatsu-shiki

Yumitori-shiki

Tous les jours du hon basho, juste après le dernier combat de la journée, se déroule le yumitori-shiki ou danse de l’arc.

Vêtu d’un tablier semblable à ceux que portent les lutteurs muakuuchi et jûryô lors de leur dohyô-iri et coiffé également d’un ô-ichô-mage, un lutteur vient avec un arc (démuni de la corde) pour une clore la journée. C’est avec une grande agilité et beaucoup de rapidité que l’arc se met à tournoyer entre les ses mains. La cérémonie s’achève sur un shiko sous les encouragements et les applaudissement du public qui crie en cœur « yoisho! »

Yumitori-shiki
Yumitori-shiki ou cérémonie de l’arc

Exécuté normalement par un lutteur de makushita, sauf ces dernières années où Oga, le préposé à la danse de l’arc, est subitement monté en jûryô, invalidant soudain la tradition mais reste tout de même un cas particulier.

L’origine de ce rituel remonterait à l’époque Edo ou un shogun, qui aurait beaucoup apprécié la performance d’un lutteur de sumo, lui aurait remis un arc en cadeau. Tellement heureux de son présent, le lutteur se serait mis à faire danser l’arc ce qui n’a pas manqué d’amuser le public. On lui aurait ainsi demandé de refaire chaque jour le spectacle.