A la une :
Accueil » Actualités » Expositions » Taiho : une statue et une exposition en son honneur

Taiho : une statue et une exposition en son honneur

Taiho, une statue dans sa ville natale lui rend hommage

statue de Taiho
La femme de Taiho pose à côté de la statue de son mari

Une statue de bronze en l’honneur du sumo grand Taiho sera érigée sur son lieu de naissance en Russie sur l’île russe de Sakhaline à l’initiative de ses admirateurs.

De 2,27 mètres de haut et pesant 260 kg, la statue a été dévoilée vendredi lors d’une cérémonie.

L’artiste sculpteur Toshio Kamada a proposé de réaliser la statue après avoir appris que la ville de Poronaysk située sur l’île de Sakhaline l’érigerait sur le site de l’ancienne maison natale de l’ancien yokozuna.

«J’ai travaillé sur cette statue comme une initiative d’échanges culturels de base entre la Russie et le Japon« , a déclaré Kamada, un fan de 69 ans de Taiho. « J’ai été en mesure d’exprimer la force, la douceur et la dignité de Taiho. »

La mère et la femme de du champion, de son vrai nom Koki Naya, sont originaires de la préfecture d’Akita.

«Nous avions commencé les préparatifs pour aller à Sakhaline lorsque sa santé est devenue trop mauvaise pour voyager« , a rappelé à 66 ans la femme de Taiho, Yoshiko. « Je suis contente qu’il (la statue) va maintenant aller là-bas.« 

Après avoir été exposée à Ogata jusqu’à ce qu’à mi-juillet, la statue sera transportée à Poronaysk et sera dévoilée lors d’une cérémonie qui se tiendra le 16 août. Le sculpteur envisage d’assister à l’événement.

La statue a coûté environ 8 millions de yens comprenant les frais de transport. Un groupe local de bénévoles à Akita a sollicité les contributeurs bénévoles à participer au projet.

Né en 1940 à Poronaysk, alors sous administration japonaise, Taiho est venu à Hokkaido quand la Seconde Guerre mondiale s’est intensifiée.

Après avoir fait ses débuts dans le sumo professionnel en 1956, Taiho a gravi les échelons pour devenir yokozuna en 1961, à 21 ans. Durant sa carrière, il a remporté la Coupe de l’Empereur 32 fois, encore un record jamais égalé de nos jours ce qui lui a valu la réputation de grand yokozuna pendant l’ère Showa (1926-1989).

Taiho est mort d’une maladie cardiaque en janvier 2013 à l’âge de 72 ans. Après avoir quitté Sakhalin, il n’y est jamais retourné.

Source (en anglais)

Taiho, l’exposition à Tokyo

Oosumo et Koto, l'exposition de Taiho
Exposition sur Taiho

Taiho a marqué à jamais le monde du sumo par des records encore inégalés. Cet homme au grand cœur apprécié de tous reste une légende que tout amateur de sumo respecte profondément.

A vrai dire quand on évoque le sumo les gens pensent immédiatement que ce sport est directement lié à l’arrondissement de Sumida et plus précisément au quartier de Ryogoku comme le veut le titre du livre de Gilles Bordes-Pagès, c’est un peu réducteur puisque les heya sont dissimulées un peu partout dans Tokyo et que l’arrondissement de Koto contribue grandement à son rayonnement. Alors quel est le lien avec Taiho? En fait c’est simple,  le grand yokozuna a vécu jusqu’à sa mort dans Koto et y a même établi en 1971 sa propre heya qui portait son nom jusqu’à sa retraite où la Taiho beya changea de nom pour devenir la Ôtake beya.

Cette exposition revient sur l’empreinte qu’a laissé le sumo dans cet arrondissement et les 7 heya actuelles qui y sont toujours installées. Une galerie de photos présente les tombes des yokozuna qui reposent à Koto dont celle de Taiho. Le centre culturel lui rend hommage en présentant quelques uns de ses effets personnels ainsi qu’une collection de clichés qui retrace sa vie. Plusieurs de ses pièces proviennent du musée de Taiho qui se situe à Hokkaido et dont Dosukoi parle dans une page spéciale : Le musée de Taiho.

L’exposition se tient jusqu’au 21 juillet.

Lieu : Fukagawa-Edo-Museum
Adresse : 1-3-28 Shirakawa, Koto, Tokyo 135-0021
Tarif : 400 yens
Horaires : 9:30 – 17:00
Site officiel de l’exposition

 

A lire également :

expo tournoi janvier 1965

Tournoi de janvier 1965

Tournoi de janvier 1965 : le grand changement Dans le sumo, le système actuel n’autorise …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *