A la une :

Kakuryû ne prendra pas sa retraite malgré un cinquième retrait consécutif en tournoi

Kakuryû ne prendra pas sa retraite malgré un cinquième retrait consécutif en tournoi

Kakuryû
Kakuryû

Le yokozuna Kakuryû, en proie à des blessures, n’a pas l’intention de quitter le sumô malgré sa décision de se retirer d’un cinquième grand tournoi consécutif, a révélé jeudi son maître d’écurie Michinoku.

Kakuryû, qui souffre depuis longtemps de douleurs au coude et au bas du dos, avait déclaré la semaine dernière qu’il participerait aux 15 jours du grand tournoi de sumo de printemps, qui débute dimanche au Ryogôku Kokugikan de Tokyô, une décision nécessaire pour éviter une condamnation à une retraite forcée.

Ce jeudi, cependant, le yokozuna a annoncé qu’une blessure à la jambe gauche l’empêcherait de concourir, remettant en question son mandat de lutteur actif, bien que son maître d’écurie soit au courant. En tant qu’ancien ôzeki Kirishima, Michinoku avait lutté dans les rangs inférieurs de la division makuuchi jusqu’à ce qu’il ait presque 37 ans. Michinoku a dit qu’il avait parlé avec le yokozuna et, en signe de respect, a confirmé que Kakuryû désirait continuer à se battre.

« C’est une tension musculaire, donc ce n’est pas si grave et rien qui va le mettre à l’écart pendant longtemps », a déclaré Michinoku. « Son désir de se battre n’a pas du tout faibli, mais s’est plutôt renforcé. C’est ce que je veux que les gens comprennent. »

En novembre, le lutteur d’origine mongole de 35 ans et son compagnon yokozuna Hakuhô ont été « avertis » de leur manque de participation aux récentes compétitions par le Conseil de délibération des Yokozuna de l’Association japonaise de sumo. Cet avertissement sévère n’avait encore jamais été adressé à un lutteur de premier rang, et il est de deuxième importance après la recommandation de retraite en termes de gravité. Michinoku a déclaré qu’il s’attendait à des paroles encore plus sévères de la part du conseil après le prochain tournoi.

« Je suis préparé pour ça », a déclaré le maître d’écurie. « J’entendrai ce qu’ils ont à dire et j’aurai ensuite la conversation nécessaire avec le lutteur lui-même. »

Pendant ce temps, Hakuhô, qui a été contraint de ne pas participer au bashô du Nouvel An en raison d’un diagnostic de coronavirus avant le tournoi, a déclaré jeudi qu’il était prêt à concourir ce week-end et à repartir à la conquête d’une 45e victoire de grand tournoi.

Hakuhô n’a pas concouru depuis le 12e jour du tournoi de juillet de l’année dernière. Il a subi une chirurgie endoscopique du genou droit le mois suivant.

Kakuryû a complètement manqué les trois derniers tournois après s’être retiré du bashô de juillet 2020 dès le deuxième jour. S’il se retire de la compétition de printemps, ce sera la 20e fois de sa carrière qu’il rate tout ou partie d’un tournoi.

A lire également :

Hakuhô testé positif à la COVID-19

Hakuhô testé positif à la COVID-19 Il apparait peu probable que le yokozuna Hakuhô participe …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *