A la une :
Accueil » Actualités » Lutteurs » Cérémonies » Kakuryû devient le 71ème yokozuna

Kakuryû devient le 71ème yokozuna

Kakuryu promu au rang de yokozuna

Kakuryu devient yokozuna
Kakuryu devient le 71ème yokozuna

L’Association Japonaise de Sumo a officiellement promu mercredi 26 mars l’ôzeki Mongol Kakuryu au plus haut rang du sumo après un vote unanime lundi (lire l’article) pour qu’il devienne le  71e yokozuna.

Sa promotion a été confirmée après le classement pour le tournoi de mai (natsu natsu) suivie d’une réunion du comité exécutif de l’Association. Kakuryû est le premier lutteur à atteindre le rang de yokozuna depuis la nomination en 2012 de son compatriote Harumafuji.

« Je suis déterminé à concentrer tous mes efforts dans un entrainement plus dur et être certain de donner toutes mes capacités afin de ne pas souiller le titre de yokozuna», a déclaré Kakuryu lors de la cérémonie qui s’est tenue au temple Hoganji à Osaka.

Kakuryû a réalisé un excellent score de 14-1 en battant les deux yokozuna et en remportant le tournoi de mars qui se déroulait à Osaka. La condition minimum imposée pour sa promotion était de s’emparer du trophée et de finir avec au moins 13 victoires, un contrat largement rempli par le nouveau champion.  Le Conseil a donné son feu vert, tous les votes ayant été favorables à cette promotion.

Je suis vraiment déterminé et je dois donner mon maximum. Je dois devenir un lutteur respecté 

Son oyakata a déclaré : «C’est formidable ce qu’il a fait, je veux qu’il se batte comme yokozuna autant qu’il le peut.  »

Kakuryu est le sixième lutteur né à l’étranger à être promu au plus haut grade du sumo. Trois rikishi mongols, y compris Hakuho et Harumafuji, occupent actuellement ce premier rang.

Après la cérémonie d’intronisation, il a à nouveau répondu aux journalistes.

 Q : Quelle impression cela vous fait-il d’être appelé « yokozuna » ?

Kakuryû : Je pense que je vais commencer à m’y habituer. Après le Haru basho, je me suis occupé de tout ce qu’il y avait à faire une chose après l’autre et je n’ai pas vu le temps passé. Les émotions commencent à ressortir maintenant.

 Q : A propos du dohyô-iri ?

Kakuryû : Je n’ai pas encore pu commencer à m’entraîner. Je vais le faire très sérieusement à partir de maintenant pour ne pas commettre d’erreur.

Q : Vos dispositions concernant l’entraînement ?

Kakuryû : Je vais m’y consacrer entièrement, sans me laisser aller. Je veux améliorer mon tachiai et arriver à pratiquer un sumô encore plus puissant.

Q : Comment voyez-vous le yokozuna idéal ?

Kakuryû : Pour l’instant je n’y ai pas encore vraiment penser. Je vais y réfléchir à partir de maintenant. J’aimerais continuer comme jusqu’à maintenant, donner le meilleur avec ce que je suis.

Q : Que représente votre maître ?

Kakuryû : Je suis arrivé de Mongolie à 16 ans, sans rien savoir du sumô et il m’a tout appris. Je lui suis extrêmement reconnaissant.

La prochaine cérémonie se tiendra vendredi 28 mars au temple Meiji à Tokyo à partir de 15h pour son tout premier dohyô iri en public.

Sources : Japan Times et My Sumo Corner

Kakuryû - 鶴竜

Kakuryû Rikisaburo (alias Mangaljalav Anand). Originaire de Mongolie, il a débuté sa carrière dans le sumo en novembre 2001 pour remporter son premier tournoi en mars 2014. Il est promu 71 ème yokozuna au mois de mai de la même année.

A lire également :

Chiyonofuji kanreki dohyo iri

Chiyonofuji, cérémonie pour ses 60 ans

Chiyonofuji remonte sur le dohyô pour ses 60 ans Kokonoe oyakata qui se trouve être …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *