Déroulement d’un combat de sumo

Prix spéciaux et kinboshi

L’appel des lutteurs
Avant le combat
Le tachi-ai
Le déroulement du combat
Le système du play-off
Règle des blessures

Les prix spéciaux et kin boshi

Prix spéciaux et Kin-boshi

les kensho ou publicité sur le dohyo
Les kenshô d’Asashoryu

Juste avant le combat pendant le rituel, on voit apparaître les kenshô sur le dohyô : ce sont des primes qui sont offertes au vainqueur du combat par de généreux sponsors. Ces sponsors ont du coup le droit de s’annoncer avec des banderoles verticales à leurs couleurs ou à leur sigle, portées par les yobidashi.

Durant le défilé de ces banderoles, chaque sponsor est annoncé au haut-parleur. Les lutteurs les plus cotés peuvent avoir ainsi de nombreuses primes supplémentaires à conditions qu’ils soient vainqueurs.

Le sumotori reçoit de l'argent

Le lutteur qui a gagné le combat, empoche donc les kenshô annoncés au début : le gyôji lui présente une pile d’enveloppes contenant l’argent en liquide des primes, et il repart dans les vestiaires son paquet à la main !

Quand un maegashira bat un yokozuna, cela apparaît dans les enregistrements des combats comme un kin boshi, une victoire à « l’étoile d’or ».

Chaque sekitori de la division makuuchi sous le rang d’ôzeki qui finit avec un kachi-koshi est éligible pour trois différents prix qui peuvent être partagés entre plusieurs rikishi, ou ne pas être attribués :

shukun-shô : en général, il est attribué au lutteur qui bat un yokozuna ou éventuellement au vainqueur du yûshô.

Remise des prix spéciaux
Remise des prix spéciaux

kantô-shô : prix remis par la Nihon sumo Kyôkai au rikishi qui montre la meilleure pugnacité dans un hon basho.

ginô-shô : remis au lutteur qui aura démontré son expertise technique pendant le basho.

Cérémonie de remise des prix au Nagoya basho 2012 à Harumafuji