Accueil » Actualités » Un premier lutteur de sumo testé positif au coronavirus

Un premier lutteur de sumo testé positif au coronavirus

Shibatayama oyakata

Un premier lutteur de sumo testé positif au coronavirus

 

L’Association Japonaise de Sumô (NSK) a déclaré vendredi qu’un lutteur de rang inférieur avait été testé positif au COVID-19, devenant ainsi le premier cas confirmé dans le sport traditionnel du pays.

Le rikishi, dont le nom et l’écurie n’ont pas été divulgués, appartient à l’une des divisions inférieures du sport, a déclaré la NSK. Il a développé une fièvre pour la première fois samedi, mais aucun de ses compagnons ne s’est plaint de symptômes du virus.

« Cela m’a fait réaliser que des infections existent tout près de nous. J’espère du fond du cœur que l’état (du lutteur) ne deviendra pas grave », a déclaré Shibatayama, directeur des communications de l’Association.

La NSK n’a pas interrompu ses entraînements quotidiens mais de nouvelles instructions incluent désormais l’obligation pour les lutteurs de prendre leur température deux fois par jour. Le tokoyama chargé de coiffer les cheveux des lutteurs en nœuds huilés emblématiques a été prié d’éviter les transports en commun lors de son arrivée dans les écuries, a déclaré un porte-parole.

L’affaire est un nouveau coup dur pour la NSK, qui a déjà été contrainte de modifier le calendrier et le format de ses grands tournois en réponse à la pandémie de coronavirus. Après avoir organisé le tournoi de printemps en mars à Osaka sans spectateurs, la NSK a retardé le tournoi de Sumo d’été à Tokyô (Natsu Bashô) de deux semaines, avec une nouvelle date de début le 24 mai. Elle a déclaré que la rencontre de Tokyô pourrait également se tenir sans spectateurs ou être annulée en fonction de la situation de la pandémie.

« La situation dans le monde est devenue plus grave », a déclaré Shibatayama. « Nous devons décider vers où nous allons (avec la compétition). »

Lors du tournoi de printemps en mars à Osaka (Haru bashô), le maegashira 15 Chiyomaru s’était retiré avec de la fièvre mais avait été testé négatif au coronavirus. Cet événement aurait été annulé si un lutteur avait été testé positif.

Un jeune lutteur d’une heya de Tokyo a confirmé que l’entraînement quotidien se poursuivait comme d’habitude, mais que les activités étaient limitées.

« Nous portons des masques dans la mesure du possible, nous nous lavons les mains, nous désinfectons les mains … Nous prenons des mesures de prévention normale » », a-t-il expliqué à l’AFP sous couvert d’anonymat. « Nous ne visitons pas d’autres heya pour nous entraîner. Nous ne pratiquons que dans la nôtre.  Nous ne sortons que pour faire les courses… Le stress s’accumule chez de nombreuses personnes », a-t-il ajouté.

en Click on the title bellow for article in English : 

First sumo wrestler tests positive for coronavirus

First sumo wrestler tests positive for coronavirus

The Japan Sumo Association said Friday a lower-ranked wrestler has tested positive for COVID-19, marking the first confirmed case in the country’s ancient sport.

The wrestler, whose name and stable has not been disclosed, belongs to one of the sport’s lower divisions, the JSA said. He first developed a fever on Saturday, but none of his stablemates or officials has complained of symptoms of the virus.

« It made me realize that infections exist close around us. I hope from the bottom of my heart that (the wrestler’s) condition doesn’t become severe, » said Shibatayama, the association’s communications director.

The association has not called off daily training but new instructions include requiring wrestlers to take their temperatures twice a day.

The tokoyama responsible for styling wrestlers’ hair into their signature oiled topknots have been asked to avoid public transportation when coming to stables, a spokesman said.

The case comes as a new blow to the JSA, which has already been forced to make changes to the schedule and format of its grand tournaments in response to the coronavirus pandemic.

After holding the spring tournament in March in Osaka without spectators, the JSA delayed the Summer Grand Sumo Tournament in Tokyo by two weeks, with a new start date of May 24.

It has said the Tokyo meet might also be held without spectators or canceled altogether depending on the situation of the pandemic.

« The situation around the world has become more serious, » Shibatayama said. « We need to decide the direction we are going (with the meet). »

During the spring tournament in March, No. 15 maegashira Chiyomaru pulled out with a fever but tested negative for the coronavirus. The Osaka event would have been canceled had a wrestler tested positive.

A young wrestler at a Tokyo stable confirmed daily training was continuing as usual but said activities were limited.

« We wear masks where possible, wash hands, disinfect hands… We have been taking normal prevention measures, » he told AFP, speaking on condition of anonymity.

« We don’t visit other stables to practice. We have been practicing in our stable only. »

« We go out only for (grocery) shopping… Stress is building up in many people, » he added.

Written by Kyodo

A lire également :

Violences chez les rikishi : que se passe-t-il vraiment ?

Violences chez les rikishi : que se passe-t-il vraiment ? La récente affaire de Takanoiwa …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *