A la une :
Accueil » Actualités » Lutteurs » Interviews » Goeido nerveux mais prêt à en découdre

Goeido nerveux mais prêt à en découdre

Goeido veut tout donner!

Goeido
Goeido indique son nouveau rang d’ôzeki sur le banzuke

Le nouvel ôzeki Goeido qui a rejoint deux autres lutteurs japonais au deuxième rang le plus élevé du sumo, avoue être un paquet de nerfs. Il dit qu’il est tendu pour les combats à venir lors du grand tournoi d’automne qui commencera dans deux semaines.

S’exprimant lors d’une conférence lundi qui se tenait à la Sakaigawa beya Goeido à dit: « Je suis dans une position où il y aura toujours la pression de gagner. Je me sens très tendu ».

Le rikishi originaire d’Osaka et âgé de 28-ans et vient à peine de se remettre d’une blessure de son ménisque gauche endommagé à la fin du Nagoya basho en juillet dernier.  Goeido a manqué la tournée régionale d’été au mois d’août qui se déroulait dans le nord du pays afin qu’il puisse se concentrer sur sa guérison.

« Je vais de mieux en mieux, jour après jour», a déclaré Goeido qui a souligné qu’il accordait une attention particulière à gagner avec un tachiai fort au moment de la charge initiale.

« Je n’ai jamais eu une bonne expérience quand je me précipite, de sorte que la principale chose que j’ai pensé est bien la guérison de la blessure« , at-il dit.

Le tournoi d’automne qui aura lieu au Kokugikan de Tokyo à Ryôgoku du 14 au 28 septembre devrait satisfaire les amateurs de sumo puisque les trois yokozuna mongols auront comme principaux rivaux trois ôzeki japonais.

L’ancien ozeki Tochiazuma devenu Tamanoi oyakata aujourd’hui est le dernier sumotori japonais à avoir remporté en janvier 2006 le tournoi.

« J’ai compris (quand j’ai gagné 12 combats) à Nagoya que la lutte avec un fort sentiment apporte de bons résultats. Je suis tout prêt à tout donner pour remporter le championnat « , à dit Goeido

Goeido, dont la cérémonie de promotion s’est tenue il y a tout juste un mois a ajouté qu’il s’est déjà habitué à être appelé ozeki.

Il peut aussi bénéficier des nombreux privilèges supplémentaires qui sont accordés à ce rang comme la possibilité d’entrer et de sortir par l’aire de stationnement en sous-sol du Kokugikan seulement réservée à l’élite comme les ozeki et les yokozuna.

« Quand j’étais un nouvel apprenti sumo j’avais l’habitude de penser, » Wow, c’est cool! Je suis très heureux « , a-t-il dit.

Source : Japan Times

A lire également :

Goeido vainqueur aki basho 2016

Goeido, prochain yokozuna japonais?

Goeido, prochain yokozuna japonais? Goeido est devenu le premier ôzeki kadoban de l’histoire à soulever …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *