Accueil » Actualités » Lutteurs » Intai » Takanohana démissionne de la NSK

Takanohana démissionne de la NSK

Takanohana démissionne de la NSK
Takanohana annonce sa démission de la NSK

Takanohana démissionne de la NSK

L’oyakata Takanohana a remis sa lettre de démission en tant qu’ancien à la l’Association japonaise de sumo (NSK*) le 25 septembre après qu’il ait été insatisfait de la réponse de la NSK suite à l’attaque de l’un de ses disciples par un autre lutteur.

« C’est une décision déchirante« , a déclaré l’ancien yokozuna Takanohana lors de la conférence de presse qui se tenait à Tokyo le 25 septembre. « C’est regrettable et triste, mais j’ai choisi de donner la priorité à mes disciples. « 

Takanohana et son avocat ont également présenté une lettre à la NSK pour demander le transfert de tous les lutteurs, coiffeurs et autres personnes appartenant à son écurie vers une autre écurie (la Chigonoura NDLR).

Takanohana a expliqué qu’il avait déposé une plainte auprès du Bureau du Cabinet le 9 mars cette année à propos du traitement de l’incident par la NSK, mais qu’il s’était rétracté suite à la faute de l’un de ses disciples.

Takanohana a dit que la NSK avait conclu le 7 août que sa plainte était « sans fondement ».

Il a déclaré qu’il était contraint de démissionner à moins qu’il n’admette que sa plainte était sans fondement. « J’ai soutenu que ma plainte n’est pas sans fondement, mais j’ai été incité à démissionner à plusieurs reprises, à moins que j’admette que c’était sans fondement », a-t-il précisé.

En outre, la NSK a décidé de ne pas autoriser les anciens lutteurs de sumo à posséder une écurie à moins qu’ils n’appartiennent à l’un des cinq principaux groupes (ichimon).

« On m’a dit d’admettre que ma plainte est sans fondement si je voulais rejoindre l’un de ces groupes. Je ne peux pas faire un tel aveu en pervertissant la vérité« , a-t-il ajouté.

Takanohana a déclaré avoir parlé à ses disciples pour la première fois de sa décision de démissionner le matin du 25 septembre.

« Je pense que les lutteurs ont répandu des rumeurs sur ma décision, mais je leur en ai parlé pour la première fois ce matin. Presque tous les lutteurs ont versé des larmes. Je leur ai dit que je continuerais à veiller sur eux de l’extérieur« .

Takanohana a déclaré qu’il souhaitait continuer à être impliqué dans le sumo même s’il n’est plus oyakata.

« Plus de 30 ans se sont écoulés depuis que j’ai commencé ma carrière de lutteur de sumo à l’âge de 15 ans, jai été élevé sur le dohyô du sumo. Je veux donc continuer à y participer. »

Takanohana a demandé au public d’aider les lutteurs qui seront transférés dans une autre écurie. « Je voudrais que vous continuiez à soutenir mes disciples« , a-t-il dit.

Takanohana et la NSK se sont affrontés au sujet du traitement d’un cas présumé en 2017 de violence contre un lutteur de son écurie (Takanoiwa) par un autre lutteur (Harumafuji). La Takanohana beya a ensuite été impliquée dans une affaire d’agression en mars cette année, au cours de laquelle l’un des lutteurs de son écurie (Takayoshitoshi ) avait frappé un de ses camarades. L’association a ensuite rétrogradé Takanohana de son haut poste pour celui d’un membre ordinaire de la NSK.

*NSK : Nihon Sumo Kyokai (Association Japonaise de Sumo)

en Click on the title bellow for article in English : 

Stablemaster Takanohana tenders resignation to Japan Sumo Association

Stablemaster Takanohana tenders resignation to Japan Sumo Association

Stablemaster Takanohana said he submitted a letter of resignation as a sumo elder to the Japan Sumo Association (JSA) on Sept. 25 after he was dissatisfied with the JSA’s response to his complaint about the alleged assault of one of his disciples by another wrestler.

« It was a heart-breaking decision, » former sumo grandmaster yokozuna Takanohana told a news conference in Tokyo on Sept. 25. « It’s regrettable and sad, but I’ve chosen to place priority on ensuring my disciples show good performances in the ring. »

Takanohana and his lawyer also presented a letter to the JSA asking for the transfer of all wrestlers, hair-dressers and other people belonging to his stable to another stable.

The stablemaster explained that he submitted a complaint to the Cabinet Office on March 9 this year over the JSA’s handling of the incident but retracted it following wrongdoing by one of his disciples.

Takanohana said that the JSA concluded on Aug. 7 that his complaint was « without foundation. »

The stablemaster said he was pressured to step down unless he admitted that his complaint was without basis. « I argued that my complaint isn’t baseless, but I was repeatedly pressured to resign unless I admitted it was without foundation, » he said.

Moreover, the JSA decided not to allow sumo elders to own a stable unless they belong to one of the five main stable groups.

« I was told to admit my complaint is baseless if I wanted to join one of these groups. I can’t make such an admission by perverting the truth, » he said.

Takanohana said he told his disciples for the first time about his decision to resign on the morning of Sept. 25.

« I think the wrestlers were spreading rumors about my decision, but I first told them about it this morning. Almost all of the wrestlers shed tears. I told them that I’ll continue to watch over them from outside, » he said.

Takanohana said he wants to continue to be involved in sumo even though he is no longer a coach.

« Over 30 years have passed since I started my career as a sumo wrestler at the age of 15, » he said. « I was brought up in the sumo ring. So I want to continue to be involved in it. »

Takanohana asked the public to help the wrestlers who will transfer to another stable. « I’d like you to continue to support my disciples, » he said.

Takanohana clashed head-on with the JSA over the treatment of an alleged case in 2017 of violence against his stable’s wrestler by another wrestler. Takanohana was later implicated in an assault case in March of this year in which one of his stable’s wrestlers attacked a fellow member. He was then demoted by the association from a senior position to a rank-and-file member of the JSA’s management board.

Written by Kyodo

Crédits photo : Asahi

A lire également :

Tokitenku prend sa retraite de lutteur mais reste comme coach sous le nom de Magaki oyakata.

Tokitenku annonce sa retraite

Le vétéran Tokitenku prend sa retraite Cela fait plus mois que le vétéran Tokitenku lutte contre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *