Hakuho prend sa retraite

Hakuho cérémonie

Hakuho prend sa retraite

Le yokozuna Hakuho, vainqueur d’un record de 45 titres, a décidé de mettre fin à sa carrière, c’est ce qu’a déclaré lundi une source proche du champion.

Le grand lutteur de 36 ans originaire de Mongolie prend sa retraite suite à des séquelles d’une blessure au genou dont il a encore du mal à se remettre et qui l’ont empêché de participer aux tournois ces dernières années, selon cette même source.

Sa carrière est revenue sur la bonne voie avec un retour triomphal à Nagoya en juillet dernier en finissant avec un score parfait de 15-0, après avoir raté tout ou en partie des six précédents tournois en raison de blessures et d’une infection au COVID-19.

Hakuho

Mais lui et 17 autres lutteurs de l’écurie Miyagino ont été contraints de manquer le tournoi d’automne qui vient de se terminer en raison de plusieurs cas de COVID-19 dans l’écurie.

Après avoir acquis la nationalité japonaise en septembre 2019, Hakuho est devenu éligible pour diriger sa propre écurie de lutteurs à l’avenir.

Il prévoit d’instruire de jeunes lutteurs en tant qu’ancien attaché à l’écurie Miyagino et devrait bientôt entreprendre des procédures pour sa retraite, notamment en donnant un avis formel à l’Association japonaise de sumo.

Avec 1 187 victoires au total dont 1 093 victoires en division makuuchi, la carrière de Hakuho a été remplie de records et de moments décisifs.

Le 69e yokozuna, dont le nom de naissance est Monkhbatyn Davaajargal, a fait ses débuts au printemps 2001 et a remporté son premier titre en première division lors du tournoi de mai 2006, lorsqu’il a combattu pour la première fois au rang d’ozeki.

Hakuho banzuke

Né à Oulan-Bator, il a été plongé dans la tradition de la lutte mongole dès son enfance. Son père, Jigjidiin Monkhbat, a concouru en lutte libre pour la Mongolie et a remporté une médaille d’argent aux Jeux olympiques de Mexico de 1968.

Mesurant 1,92 mètre et pesant 155 kg, Hakuho est connu pour son style d’attaque à grande échelle et a atteint le prestigieux rang de yokozuna avant la rencontre de Nagoya en juillet 2007 à l’âge de 22 ans et deux mois.

Hakuho avec son père

Sa rivalité féroce avec son compatriote Asashoryu a captivé les fans de sumo jusqu’à la retraite de ce dernier en février 2010 laissant Hakuho comme le seul yokozuna actif.

Il a remporté 63 combats consécutifs jusqu’en novembre 2010, à égalité pour le deuxième plus grand nombre de tous les temps. En janvier 2011, il est devenu le troisième lutteur, après les anciens yokozuna Taiho et Asashoryu, à remporter six grands tournois consécutifs.

Il a remporté le record du championnat de tous les temps avec sa 33e Coupe de l’Empereur en carrière en janvier 2015, battant le record précédente établie par Taiho.

Hakuho promotion

Malgré ses contributions exceptionnelles sur le dohyo, Hakuho a parfois gagné la désapprobation des autorités du sumo pour ne pas avoir respecté les protocoles stricts du sport.

Après avoir remporté le tournoi de mars 2019, le dernier de l’ère Heisei au Japon, il a dirigé le public dans une cérémonie impromptue d’applaudissements « tejime » pour marquer la fin de l’ère.

Les cérémonies pour conclure officiellement le tournoi n’étant pas terminées, cela a été considéré comme une grave violation de l’étiquette, provoquant une réprimande de la JSA et des excuses ultérieures de la part du lutteur et de son maître d’écurie.

Au cours des dernières années de sa carrière, son passage sur le dohyo a été interrompu par des blessures et la pandémie de coronavirus.

Il a été réprimandé pour ses absences répétées par la JSA en novembre 2020 et faisait toujours l’objet d’un avertissement lorsqu’il est revenu en juillet après une opération du genou.

Hakuho entrainement

Sa retraite laisse le récemment promu yokozuna d’origine mongole Terunofuji, vainqueur du tournoi de septembre qui vient de s’achever, seul grand champion en compétition.

La nouvelle de sa retraite a été accueillie avec choc et surprise en Mongolie, où le succès de Hakuho a contribué à la popularité des émissions de sumo à la télévision.

Sa mère a déclaré à Kyodo News qu’elle n’était pas au courant du projet de retraite de Hakuho, tandis que des fans stupéfaits se sont rendus sur les réseaux sociaux pour rendre hommage à « la fierté de la Mongolie ».

A lire également :

Gagamaru intai

Gagamaru annonce sa retraite

Gagamaru annonce sa retraite Le Géorgien Gagamaru a pris sa retraite du sumo, c’est ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *