Accueil » Actualités » Lutteurs » Interviews » Asanoyama n’avait pas imaginé gagner si tôt

Asanoyama n’avait pas imaginé gagner si tôt

Asanoyama et Takasago oyakata
Asanoyama en compagnie de son entraîneur Takasago oyakata.

Asanoyama n’avait pas imaginé gagner si tôt

Au lendemain de son premier titre, Asanoyama, vainqueur du tournoi de mai, a déclaré lundi qu’il avait encore du mal a réaliser sa victoire.

Ayant remporté le championnat une journée avant la grande finale,  le maegashira 8, qui a débuté en division makuuchi en 2017, est devenu le premier lutteur depuis 1961 à gagner un grand tournoi sans avoir été auparavant sanyaku, c’est-à-dire les trois rangs en dessous de yokozuna.

« Je ne l’avais pas imaginé », a déclaré le champion de 25 ans aux journalistes. « Je n’avais jamais pensé gagner un championnat dans les trois années (après mes débuts), alors je me suis surpris moi-même. Je veux utiliser ce championnat pour renforcer ma confiance. »

Asanoyama, de son vrai nom Hiroki Ishibashi, est également entré dans l’histoire en remportant le premier tournoi de la nouvelle ère impériale japonaise nommée Reiwa. Il a terminé le basho sur un score final de 12-3 après avoir perdu contre le komusubi Mitakeumi lors du dernier jour.

L’action à l’intérieur du dohyô a été éclipsée par la présence du président américain Donald Trump, dont l’entrée avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe a paralysé le public avant le combat d’Asanoyama contre Mitakeumi.

Après le dernier match de la journée, Asanoyama a soulevé la Coupe de l’Empereur pour la première fois. Trump lui a ensuite remis la « Coupe du Président », que le dirigeant américain a annoncé en avril qu’il remettrait en personne lors de sa visite de quatre jours au Japon.

>> à lire : Asanoyama reçoit la coupe du président des USA des mains de Donald Trump

Après s’être battu contre le yokozuna Kakuryu et le sekiwake Tochinoshin, Asanoyama a remporté le titre en éliminant l’ôzeki Goeido au 14e jour du tournoi. Le natif de la préfecture de Toyama a déclaré avoir ressenti une énorme pression le onzième jour lorsqu’il s’est emparé de la tête pour la première fois.

« J’ai essayé de ne pas être trop conscient de moi-même, mais lorsque mon nom a été appelé et que les acclamations (de la foule) se sont amplifiées, j’ai senti la pression », a-t-il déclaré. « Combattre dans ces circonstances a été une expérience formidable. Je suis heureux de pouvoir rester fidèle à mon style de sumo. »

Quand il aura fini de savourer cette victoire, Asanoyama devra se concentrer sur le tournoi de Nagoya, qui se tiendra du 7 au 21 juillet au Dolphins Arena, où il sera susceptible de se battre pour la première fois en sanyaku.

« Ce ne sera pas comme le tournoi précédent. Je dois me préparer correctement, en commençant par les bases. Je veux finir sur un bon score« , a-t-il déclaré.

en Click on the title bellow for article in English : 

Maiden champion Asanoyama 'didn't imagine' winning so soon

Maiden champion Asanoyama 'didn't imagine' winning so soon

A day after receiving his first Emperor’s Cup trophy, Summer Grand Sumo Tournament winner Asanoyama on Monday said the reality of his maiden top-level title was still sinking in.

Having clinched victory with a day to spare, the No. 8 maegashira, who debuted in the elite makuuchi division in 2017, became the first rank-and-file wrestler since 1961 to win a grand tournament before first having reached the three « sanyaku » ranks below yokozuna.

« I didn’t imagine this, » the 25-year-old grappler told reporters at his Takasago stable in Tokyo. « I never thought I would win a championship within three years (of my debut), so I’ve surprised myself. I want to use this championship to build my confidence. »

Asanoyama, born Hiroki Ishibashi, also made history by winning the first grand tournament of Japan’s new Reiwa imperial era. He finished the 15-day meet at Tokyo’s Ryogoku Kokugikan with a 12-3 record after losing to komusubi Mitakeumi on the final day.

The action inside the ring on Sunday was overshadowed by the attendance of U.S. President Donald Trump, whose entrance with Japanese Prime Minister Shinzo Abe brought the arena to a standstill before Asanoyama’s bout with Mitakeumi.

After the final bout of the day, Asanoyama lifted the Emperor’s Cup for the first time. Trump then presented him with the « President’s Cup, » which the U.S. leader announced in April he would deliver in person during his four-day state visit.

Having battled lone yokozuna Kakuryu and sekiwake Tochinoshin for the lead, Asanoyama secured the title after he forced out ozeki Goeido on Day 14 of the tournament. The Toyama Prefecture native said he felt enormous pressure after taking the sole lead for the first time on Day 11.

« I tried not to be too self-conscious, but when my name was called, and cheers (from the crowd) grew louder, I felt the pressure, » he said. « Wrestling under those circumstances was a great experience. I’m glad I was able to stick to my style of sumo. »

After savoring the win, Asanoyama will shift his focus to the July 7-21 Nagoya Grand Sumo Tournament at Dolphins Arena, where he is likely to fight as a sanyaku wrestler for the first time.

« It won’t be like the previous tournament. I need to prepare properly, starting from the basics. I want to finish with a winning record, » he said.

Written by Kyodo

Crédits photo : Asahi

A lire également :

Takakeisho conférence de presse

Takakeisho peut enfin souffler

Takakeisho peut enfin souffler Takakeisho a déclaré lundi qu’il se sentait en paix un jour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *