Accueil » Actualités » scandale » Un arbitre (gyoji) accusé d’harcèlement sexuel

Un arbitre (gyoji) accusé d’harcèlement sexuel

Un arbitre (gyoji) accusé d'harcèlement sexuel
Le tategyoji Shikimori Inosuke est accusé d’avoir harcelé sexuellement un adolescent.

Un arbitre (gyoji) accusé d’harcèlement sexuel

L’arbitre le plus haut placé dans la hiérarchie du sumo, le tategyôji Shikimori Inosuke, est accusé d’avoir harcelé sexuellement un arbitre adolescent lors de la tournée régionale en décembre dernier, c’est ce qu’a annoncé vendredi l’Association japonaise de sumo (JSA).

Shikimori Inosuke, 58 ans, a agressé un apprenti en l’embrassant à plusieurs reprises et en lui touchant le torse dans un centre d’hébergement après s’être intensément enivré dans la nuit du 16 décembre pendant une tournée dans la préfecture d’Okinawa.

Le tategyoji, dont le vrai nom est Itsuo Nouchi, s’est excusé auprès du jeune arbitre avant que l’association apprenne l’incident vendredi soir.

Il a déclaré au directeur du comité de gestion de crise de l’association, Toshio Takano, qu’il ne se souvenait pas d’avoir harcelé le jeune arbitre, selon la JSA.

Le jeune arbitre n’a pas l’intention de porter plainte à la police, mais la JSA tiendra une réunion extraordinaire du conseil d’administration pour envisager une possible punition envers Shikimori.

Le président de la JSA, Hakkaku, a exprimé son indignation à propos de l’incident en déclarant: “Il est vraiment regrettable qu’un tategyoji, qui est en position de superviser les autres, ait fait une chose pareille.

L’affaire a eu lieu peu après un autre scandale qui a conduit à la retraite du yokozuna Harumafuji et à la rétrogradation de deux rangs de Takanohana oyakata au sein de la direction de la JSA.

>> A lire : Harumafuji prend sa retraite

Harumafuji a mis fin à 17 ans de carrière en novembre dernier après avoir admis l’agression d’un lutteur mongol de l’écurie de Takanohana lors d’une soirée arrosée dans un bar pendant une tournée régionale fin octobre.

La punition envers Takanohana reflète son incapacité à signaler rapidement l’incident. Il avait également été critiqué pour avoir refusé de coopérer à l’enquête interne jusqu’à ce qu’il réponde à la JSA le 25 décembre.

Mise à jour du 13 /01/2018 :

L’arbitre le plus gradé du sumo démissionnera à la suite du scandale de harcèlement sexuel, a annoncé samedi l’instance dirigeante du sport après une réunion extraordinaire de son conseil d’administration.

Shikimori Inosuke n’arbitra aucun match après avoir reçu une suspension de trois tournois, a déclaré l’Association Japonaise de Sumo lors d’une conférence de presse à la veille du Grand Tournoi du Nouvel An. Les directeurs ont prononcé sa suspension et accepteront officiellement la démission de Shikimori lorsque son interdiction sera levée après le tournoi de mai.

Shikimori s’était excusé auprès de l’association pour avoir embrassé et touché le torse d’un arbitre adolescent à plusieurs reprises alors qu’il était en état d’ébriété lors d’une tournée régionale à Okinawa le mois dernier. L’arbitre junior a refusé de porter plainte.

Selon les cadres de la JSA, Shikimori avait déjà été impliqué dans des incidents en raison d’une consommation excessive d’alcool.

en Click on the title bellow for article in English : 

Top referee sexually harassed teen referee at winter tourney

Top referee sexually harassed teen referee at winter tourney

Sumo’s top-ranked referee Shikimori Inosuke sexually harassed a teenage referee during December’s winter tourney, the Japan Sumo Association said Friday.

Shikimori, 58, molested the referee by kissing him several times and touching his chest area at a lodging facility after becoming heavily intoxicated on the night of Dec. 16, the first day of the regional tourney in Ginowan, Okinawa Prefecture, the association said.

The “tategyoji,” whose real name is Itsuo Nouchi, apologized to the younger referee before the association of the ancient sport learned about the incident on Friday evening.

He said to the association’s crisis management panel director Toshio Takano that he does not recall harassing the younger referee, according to the JSA.

The younger referee is not planning to file a police report, but the JSA will hold an extraordinary board meeting to address a possible punishment for Shikimori.

JSA chairman Hakkaku expressed indignation over the incident, saying, “It is truly regrettable that a tategyoji who is in a position supervising others has done a thing like that.”

The case occurred after an assault scandal led to the retirement of grand champion Harumafuji and the demotion of sumo elder Takanohana from his JSA director post.

Harumafuji ended his 17-year career in November after admitting to the assault of a fellow Mongolian wrestler from Takanohana’s stable in a drinking session at a bar during a regional tour in late October.

Takanohana’s punishment reflects his failure to promptly report the incident. He had also been criticized for refusing to cooperate with the internal investigation until he made himself available to the JSA crisis management panel on Dec. 25.

Update (13 january) :

Sumo’s top-ranked referee will resign over a sexual harassment scandal, the sport’s governing body said Saturday following an extraordinary meeting of its board of directors.

Shikimori Inosuke will not referee any further matches after receiving a three-tournament suspension, the Japan Sumo Association said at a press conference on the eve of the New Year Grand Tournament. The directors handed down the suspension at Tokyo’s Ryogoku Kokugikan, and will formally accept Shikimori’s resignation when his ban is lifted following May’s Summer Grand Sumo Tournament.

Shikimori had apologized to the association for repeatedly kissing a teenage referee and touching him on the chest while intoxicated during a regional tour of Okinawa last month. The junior referee has declined to file charges.

According to senior executives, Shikimori, the association’s sole head referee, has been involved in previous incidents due to excessive drinking. He told the panel he had no memory of harassing the junior referee.

Written by Kyodo

Crédits photo : Asahi

A lire également :

Osunaarashi

Osunaarashi est sommé de démissionner

Osunaarashi est sommé de démissionner L’association japonaise de sumo a demandé au lutteur égyptien Osunaarashi …

Un commentaire

  1. J’ai beaucoup de respect pour le Japon, les sumos, le respect de la hiérarchie mais l’alcool n’est pas une excuse, qu’il prenne ses responsabilités donc sa retraite.
    J’apprécie aussi Harumafuji mais ce qu’il a fait n’est pas digne d’un Yokozuna qui doit toute sa vie portée avec fierté et respect ce qu’il représente pour le sport, son pays et tout ceux qui le regarde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *