A la une :
Accueil » Actualités » scandale » Nouvelle affaire de violence qui touche la Naruto beya

Nouvelle affaire de violence qui touche la Naruto beya

Nouvelle affaire de violence qui touche la Naruto beya
Naruto oyakata (l’ancien ôzeki Kotooshu) entouré de ses disciples.

Nouvelle affaire de violence qui touche la Naruto beya

Un apprenti sumo a fait l’objet de nombreuses agressions physiques et de brimades à l’écurie dirigée par l’ancien ôzeki Kotooshu, c’est ce qu’a annoncé jeudi la JSA.

Selon la JSA, un lutteur de 20 ans classé sandanme 14 a fait subir des violences physiques à un autre apprenti de la Naruto beya par des gestes d’étouffement ressemblant à des prises de judo, afin de le sanctionner pour avoir manqué à ses devoirs.

L’association de sumo fait face à une série de scandales de violence physique depuis plus d’un an, depuis que l’ancien yokozuna Harumafuji a pris sa retraite fin 2017 après avoir agressé un lutteur de rang inférieur.

>> A lire : Harumafuji au coeur d’un scandale

Les abus à l’écurie Naruto ont commencé en septembre dernier et se sont reproduits environ 10 fois jusqu’à aujourd’hui. La victime a également été soumise à un traitement similaire de la part d’un autre apprenti placé sous les ordres du tortionnaire. La victime a parfois perdu connaissance lors de ces brimades.

À la suite d’une enquête de la JSA, le conseil d’administration se réunira en session extraordinaire le 8 février pour décider de la sanction du maître d’écurie Naruto, et des responsables.

Selon Shibatayama, le directeur de la communication de la JSA, l’apprenti a décidé de laisser l’affaire entre les mains de l’association plutôt que d’aller à la police. Naruto oyakata a informé la JSA le 13 janvier après avoir été informé par son personnel de la situation de son apprenti.

Après que le lutteur de sandanme a reconnu ses actes, le maître d’écurie l’a suspendu du tournoi de janvier.

Harumafuji avait frappé le maegashira Takanoiwa avec une télécommande en octobre 2017, la JSA avait connu par la suite une série de scandales. En décembre, environ un an après son hospitalisation pour sa commotion cérébrale, Takanoiwa a lui-même démissionné après avoir frappé un apprenti dans son écurie Chiganoura.

>> A lire : Takanoiwa est finalement un agresseur

En mars dernier, Takayoshitoshi, un des anciens camarades de Takanoiwa, a été puni pour avoir frappé un apprenti qui lui servait d’assistant.

En décembre, la JSA a annoncé des sanctions obligatoires pour ceux qui maltraitent physiquement leurs camarades et a organisé des ateliers pour rappeler aux lutteurs de rang supérieur comment traiter leurs subordonnés.

« Il est très regrettable qu’une telle chose se soit produite« , a déclaré Shibatayama. « Nous devons bien éduquer, en martelant chaque point un à un. »

en Click on the title bellow for article in English : 

Apprentice wrestler choked, bullied in sport's latest scandal

Apprentice wrestler choked, bullied in sport's latest scandal

An underage apprentice sumo wrestler has been the subject of repeated physical abuse and bullying at the stable run by Bulgarian-born former ozeki Kotooshu, the Japan Sumo Association announced Thursday.

According to the JSA, a 20-year-old, fourth-tier sandanme wrestler subjected an apprentice at the Naruto stable to a judo-style choking move as punishment for failing in his duties.

The sumo association has been dealing with a string of physical abuse scandals for more than a year, since former yokozuna Harumafuji retired at the end of 2017 after assaulting a lower-ranked wrestler.

The abuse at the Naruto stable began around last September and occurred about 10 times until this month. The victim was also subjected to similar treatment at the hands of a fellow apprentice under the orders of the sandanme wrestler. The victim sometimes lost consciousness during these attacks.

Following an investigation by the JSA’s compliance committee, the board of directors will meet in an extraordinary session on Feb. 8 to decide punishment for stablemaster Naruto and other officials.

According to the JSA’s director of communications, Shibatayama, the apprentice has decided to put the matter in the association’s hands rather than go to the police. Stablemaster Naruto informed the JSA on Jan. 13 after being informed of the apprentice’s situation by his staff.

After the sandanme wrestler admitted his acts, the stablemaster held him back from January’s New Year Grand Sumo Tournament.

Starting with the news that Harumafuji hit then-maegashira wrestler Takanoiwa in the head with a remote control in October 2017, the JSA has been stung by a string of scandals. In December, roughly a year after he was hospitalized for concussion, Takanoiwa himself resigned after hitting an apprentice at his Chiganoura stable.

Last March, Takayoshitoshi, one of Takanoiwa’s former stablemates, was punished for striking an apprentice wrestler who was serving as his attendant.

In December, the JSA announced mandatory punishments for those who physically abuse fellow wrestlers, and conducted workshops to remind the higher-ranked wrestlers how to treat their subordinates.

« It is very regrettable that such a thing has happened, » Shibatayama said. « We need to thoroughly educate, hammering home each point one by one. »

Written by Kyodo

Crédits photo : Asahi

A lire également :

Nouveau cas d’agression dans le sumo

Nouveau cas d’agression dans le sumo Au lendemain des révélations où il a affirmé avoir …

Un commentaire

  1. Le lutteur sandanme de l’écurie Naruto a finalement déposé sa demande de retraite qui a été acceptée par le Board de la NSK.
    Deux autres lutteurs de la même écurie ont eu des mesures disciplinaires.
    Naruto oyakata, l’ex-ôzeki Kotooshu, a vu lui une baisse de 10% de son salaire de l’association.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *