Hakuho est soulagé de mettre fin à sa carrière

Hakuho avec sa famille et son oyakata
Hakuho avec sa famille et son oyakata

Hakuho est soulagé de mettre fin à sa carrière

Vendredi, le yokozuna Hakuho a fait part de son soulagement après avoir mis un terme à sa carrière inégalée de 45 titres, une décision qu’il a déclarée avoir prise en juillet.

Né en Mongolie, âgé de 36 ans, Hakuho a souvent fait l’objet de reproches de la part des autorités du sumo pour ne pas toujours se plier aux protocoles stricts du sport, il passe désormais à un poste d’entraîneur dans son écurie de Miyagino en tant qu’aîné sous le nom de Magaki.

« Je suis rempli d’un sentiment de soulagement », a déclaré Hakuho lors d’une conférence de presse à Ryogoku Kokugikan.

« J’ai pris la décision le 10e jour de la compétition de Nagoya (en juillet). Mon objectif était alors de remporter une victoire à deux chiffres… Une fois que j’ai obtenu la 10e victoire, j’ai dit à mon maître d’écurie et à tous les autres de l’écurie :  » Je prends ma retraite après cette rencontre.« 

Hakuho, qui a subi une opération au genou droit en août 2020 et à nouveau en mars, a remporté la rencontre avec une fiche parfaite de 15-0 malgré avoir raté complètement ou en partie les six tournois précédents.

Il a battu le dernier jour Terunofuji pour remporter son dernier titre et a déclaré que la présence de son rival était l’une des raisons de sa décision d’arrêter.

« Je sentais que je pouvais lui laisser la place« , a déclaré Hakuho. « J’ai subi deux interventions chirurgicales en six mois environ et le médecin m’a dit que tout avait été fait, et ce sera une articulation artificielle la prochaine fois que je me blesserai au genou droit. »

Hakuho a révélé qu’il attendait le bon moment pour faire l’annonce en raison de la promotion de Terunofuji au rang de yokozuna, des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, ainsi que des perturbations dans son écurie, où une poignée de lutteurs ont été infectés par le coronavirus juste avant le tournoi de septembre.

Le 69e yokozuna, Hakuho, dont le nom de naissance est Monkhbatyn Davaajargal, a fait ses débuts au printemps 2001 et a remporté son premier titre en première division lors du tournoi de mai en 2006, lorsqu’il a combattu pour la première fois au rang d’ozeki.

Hakuho est reconnaissant envers son maître d’écurie Miyagino, qui l’a accepté alors qu’il n’était encore qu’un maigre adolescent de 15 ans de 62 kg et qu’aucune autre écurie ne voulait de lui.

« Mon maître était vraiment gentil et sa seule présence m’a fait m’entraîner avec ardeur, car je voulais entendre des compliments de sa part. Cela m’a permis de devenir un lutteur de sumo, d’être promu ozeki puis yokozuna« , a déclaré Hakuho.

« J’étais mince et il y avait des périodes où je voulais grandir ou devenir plus fort rapidement, mais le maître d’écurie avait de bonnes idées… Mes victoires étaient dues au fait de rester fidèle à son entraînement et à ses principes fondamentaux. »

Hakuho possède de nombreux records, dont 1 187 victoires et 84 tournois en tant que yokozuna.

Sa rivalité féroce avec son compatriote mongol Asashoryu a captivé les fans de sumo jusqu’à la retraite de ce dernier en février 2010 laissant Hakuho comme le seul yokozuna en activité.

Hakuho a déclaré qu’il y avait deux combats dont il se souvenait le plus dans sa carrière. L’un d’eux était contre le yokozuna Asashoryu en novembre 2004, lorsque le maegashira Hakuho, alors âgé de 19 ans, a vaincu le champion.

« C’était mon premier et unique « kinboshi » (victoire d’un maegashira sur un yokozuna) quand je montais dans le classement et que je me suis heurté à un mur« , a déclaré Hakuho.

Il a remporté 63 combats consécutifs jusqu’en novembre 2010, égalant la deuxième plus longue série de victoires, lorsque le futur yokozuna Kisenosato, alors maegashira n ° 1, l’a battu.

« Je poursuivais le (record) 69 victoires de Futabayama et j’ai perdu », a déclaré Hakuho. « (Mais) cette défaite a joué un rôle pour m’amener là où je suis aujourd’hui… Cela m’a fait penser que je devais lutter d’une manière qui serait digne du record.« 

En janvier 2011, il est devenu le troisième lutteur à remporter six grands tournois consécutifs, après l’ancien yokozuna Taiho et Asashoryu.

Il a remporté le record du championnat de tous les temps avec sa 33e Coupe de l’Empereur en janvier 2015, battant le record précédent établi par Taiho.

Hakuho a attiré les critiques vers la fin de sa carrière en raison de son style de lutte et de ses comportements brutaux.

Jeudi, la JSA a approuvé la demande de Hakuho d’adopter le nom d’ancien de Magaki, mais seulement après avoir pris la mesure extraordinaire de lui faire signer un engagement à respecter ses règlements.

« Il y a eu des rencontres où j’ai ajusté mon style de combat après avoir entendu les évaluations du Conseil de délibération de Yokozuna (JSA) et j’ai essayé de rester sur cette voie. Mais je regrette de ne pas avoir pu continuer à le faire à cause de blessures répétées, et je suis moi-même déçu. « 

En acquérant la nationalité japonaise en septembre 2019, Hakuho est devenu éligible pour rester dans le sumo et à diriger sa propre écurie après sa retraite.

« Je veux être comme le maître d’écurie Miyagino, qui est chaleureux et attentionné envers ses lutteurs », a déclaré Hakuho, qui a également conseillé aux jeunes de développer leurs propres talents uniques.« 

A lire également :

Terunofuji interview

Terunofuji veut honorer son maître

Terunofuji veut honorer son maître Le sekiwake Terunofuji, qui a fait un superbe retour en …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *